Le juge convoque pour la première fois pour déclarer le frère de Puig enquêté pour fraude aux subventions

Il est accusé d’irrégularités présumées dans l’octroi d’aides publiques, la plupart pour la promotion du valencien

Francis Puig, dans une image d'archive.
Francis Puig, dans une image d’archive.MME
  • chronique Nous, les frères Puig

Le tribunal d’instruction numéro 4 de Valence a cité à témoigner le frère de Ximo Puig, le l’homme d’affaires Francis Puigqui apparaît comme enquêté dans l’affaire qui enquête sur le fraude alléguée dans l’octroi d’aides publiques. Malgré le fait que Francis Puig soit inculpé depuis le début dans cette affaire, il n’avait pas encore fait de déclaration, ce qu’il devra faire le 23 mai. De cette façon, l’attention, qui s’est portée ces dernières semaines sur la vice-présidente Mónica Oltra pour les abus de son ex-mari, reviendra au président Puig.

Contrairement à l’affaire contre la Conselleria de Oltra, dans ce cas, les accusations incluent le Parti populairequi dénonce que dans la Communauté valencienne l’homme d’affaires de Castellón a obtenu du gouvernement de Puig plus de 636 000 euros d’aide publique (à partir de février 2022). Autrement dit, depuis que son frère est devenu président en 2015, Francis Puig a obtenu des subventions publiques d’une valeur de plus d’un demi-million d’euros, tandis que ses partenaires, les frères Adell Boveront été réalisés avec près de 700 000 euros.

La plupart de ces subventions sont destinées aux promotion du valencien, pour lesquels ils ont été accordés par le ministère de l’Éducation, entre les mains de Comproms. Même ainsi, c’est précisément le partenaire du PSOE au sein du Consell qui a ouvert une enquête contre Francis Puig et ses partenaires pour la création d’un cartel de sociétés de production, puisqu’il incombait à la Commission pour la défense de la concurrence de la Communauté valencienne, dépendante sur l’Economie. Cet organisme a fini par sanctionner les hommes d’affaires pour s’être mis d’accord sur les prix afin de pouvoir prétendre à un contrat avec le radiodiffuseur public valencien Punt. C’est l’entité elle-même qui l’a dénoncé.

L’affaire qui fait actuellement l’objet d’une enquête devant le Tribunal d’instruction est basée sur la plainte du PP contre Francis Puig et ses partenaires pour l’éventuelle attribution frauduleuse de subventions non seulement de la Generalitat Valenciana, mais aussi de la Generalitat de Catalunya et le gouvernement d’Aragon aux entreprises commerciales Comunicacions dels Ports, Mas Mut, Canal Maestrat et Kriol Produccions entre 2015 et 2018.

Le juge a déjà donné son accord en janvier dernier prolonger l’enquête de six mois car il s’agit d’une « affaire complexe en raison du nombre de personnes enquêtées et de la nature du crime ». Après la déclaration de Francis Puig, celle de son partenaire Juan Enrique Adell Bover arrivera deux jours plus tard, puisqu’il est prévu pour le 25 mai.

★★★★★