L’Association des procureurs renvoie Dolores Delgado devant la Cour suprême pour « se moquer » de la décision du procureur général des mineurs

Ils présentent un incident d’exécution de peine considérant que le procureur général de l’État a méconnu les exigences établies par la Cour suprême.

Le procureur général de l'État, Dolores Delgado, dans un acte au Sénat en février dernier.
Le procureur général de l’État, Dolores Delgado, dans un acte au Sénat en février dernier.EFE
  • tribunaux La revanche de Delgado contre le procureur critique : « Il manque de sensibilité à la perspective de genre »
  • procureur Dolores Delgado conteste la Cour suprême et lui refuse la possibilité d’annuler la nomination d’un procureur lié

« La convenance que le procureur général de l’État prêche Edouard Stephen car sa proposition de promotion à la première catégorie de la carrière de procureur et sa nomination en tant que procureur de la Chambre de coordination des mineurs du Bureau du procureur général de l’État ne respecte pas les exigences imposées par l’arrêt de la Cour suprême dans la mesure où il la fait tomber substantiellement sur des motifs louables fond, mais sans rapport avec la question des mineurs, qui sont ceux que la Cour Suprême veut voir peser et analyser, tout en se livrant à des contradictions évidentes pour s’écarter du fond de José Miguel de la Rosa dans les activités professionnelles directement liées aux mineurs, sous-évaluation et suppression des mérites de ces derniers et exaltation fictive de ceux d’Esteban en matière de mineurs qui, en plus, nient grotesquement les premiers, et sont valorisés par rapport aux seconds », soutient le Association des procureurs (AF) dans l’incident de l’exécution de la peine qui a été présenté à la Cour suprême, à laquelle EL MUNDO a eu accès.

L’association majoritaire des procureurs considère que la nouvelle nomination d’Eduardo Esteban au poste de procureur principal coordonnateur pour les mineurs – bien que cette nomination ait été précédemment annulée par la Chambre contentieuse administrative du Tribunal de grande instance – constitue une « parodie » de Dolorès Delgado au Suprême.

De l’AF, ils soutiennent que la phrase donne « des directives extraordinairement claires pour que la proposition réponde pleinement à ce qui a été décidé par la Haute Cour, qui ne respecte en aucun cas celle présentée par le procureur général de l’État ».

De même, dans l’incident de l’exécution, l’Association des procureurs souligne que dans la motivation de la proposition d’Esteban, Delgado « commence par une justification étendue des pouvoirs du procureur général de l’État, bien connue, dans laquelle on entrevoit » une sorte de reproche » à la Haute Cour de l’avoir forcée à respecter les principes de base » contenus dans la sentence dans laquelle la nomination du procureur de la Chambre coordinatrice des mineurs est annulée.

Enfin, les appelants soulignent que « bien que formellement la peine soit exécutée dès qu’il y a une proposition, elle ne respecte pas a minima les directives que la Cour suprême donne, le procureur général de l’État ignorant de manière flagrante l’exigence selon laquelle la proposition doit tenir compte et analyser , toujours en matière de mineurs, les mérites des deux candidats en lice ».

De cette manière, l’association majoritaire des procureurs demande aux magistrats de la troisième chambre de rendre une nouvelle ordonnance où ils obligent Delgado à faire une autre proposition au procureur de la chambre des mineurs, conformément à ce qui est établi par cet organe juridictionnel dans une peine .

★★★★★