La Generalitat hésite à recourir à l’UME pour éteindre l’incendie qui dévaste le centre de la Catalogne

Aragons assure qu' »il n’aura aucun problème à demander l’aide de qui est nécessaire », mais il n’envisage toujours pas de demander la présence de l’armée dans la région

un hydravion
Un hydravion travaille sur l’incendie du Pont de Vilomara, à Bages.EFE
  • Droit Incendies aujourd’hui en Espagne, dernière minute

La Generalitat hésite, pour le moment, à recourir à l’Unité militaire d’urgence (UME) pour éteindre les incendies qui dévastent le centre de la Catalogne et dont le principal épicentre est l’incendie qui a déjà brûlé plus de 1 600 hectares dans la commune de Pont de Vilomara, enregistré dans la région de Bages.

Pere Aragons a soutenu cet après-midi que le gouvernement n’aura aucun problème à demander l’aide de qui est nécessaire, qu’aucune ressource ne sera laissée inutilisée et a rappelé que l’UME a déjà collaboré à plusieurs reprises avec l’administration autonome. Pour défendre sa position, le président a également souligné qu’il y a d’autres incendies importants dans d’autres parties de la péninsule qui méritent son attention.

Le ministre de l’Intérieur, commandé par Joan Ignasi Elena, a déjà déployé toutes ses troupes et évite toujours de demander la collaboration de la division de l’armée spécialisée dans le soutien aux situations catastrophiques malgré la simultanéité des incendies à laquelle le président a fait référence de la Generalitat a déjà lieu en Catalogne.

Si la Generalitat n’exclut pas catégoriquement le recours à l’UME, c’est que, comme l’a reconnu le ministre de l’Intérieur, la canicule va durer longtemps, le risque va rester élevé et ces conditions peuvent favoriser de nouvelles incendies, remplissant ainsi la prémisse des Aragons de finir par demander l’aide du gouvernement.

Dans la même ville d’El Pont de Vilomara, un deuxième incendie a atteint la ville de Manresa et a forcé le confinement de deux urbanisations – celles de Rocafort et les Brucades -, ce qui a entraîné l’expulsion de plus de 500 personnes , qui ont pour la plupart passé la nuit chez des proches en attendant que ce deuxième foyer soit maîtrisé et qu’ils puissent rentrer chez eux.

Et ce lundi, un troisième incendie a été déclaré dans une zone boisée « d’accès très difficile » dans la ville de Ger à Lleida.

L’incendie principal s’est déclaré dimanche à midi et brûle toujours avec virulence. Le travail des pompiers de la Generalitat se concentre actuellement sur la stabilisation du flanc droit pour empêcher la propagation des flammes vers le cœur du parc naturel de Sant Lloren i l’Obac, dans lequel 382 hectares ont déjà été brûlés.

★★★★★