L’Espagne, en route vers l’été le plus chaud de sa série historique

Cette année est la troisième plus sèche depuis qu’il existe des records : il a plu 26 % de moins que d’habitude

un terme
Un thermomètre affiche 43 degrés cette semaine à Murcie.JUAN CARLOS CAVALEPE
  • Carte Vérifiez l’heure
  • météorologie Nouvelle vague de chaleur en Espagne : quand et où sera-t-elle

Juin a été le quatrième plus chaud jamais enregistré, Juillet a été le mois le plus chaudet la première quinzaine d’août 2022 la deuxième plus chaude de la série, dépassée seulement en 2003, selon les données publiées par le agence météorologique d’état (Amet).

La année hydrologique en cours (du 1er octobre au 31 juillet) est le trimestre le plus sec de la série historique, qui a débuté en 1961. Il a plu 26% de moins que la normale. En attendant la clôture du mois d’août, « ils n’ont été plus secs, dans cet ordre, que d’octobre à juillet, 2004-2005, 1998-1999 et 2011-2012 », porte-parole de la AémetRubén del Campo.

La année civile 2022 est, jusqu’au 31 juillet, le troisième plus sec de la série historique (derrière 2005 et 2012) et aussi, jusqu’à présent, le troisième plus chaud (derrière 2020 et 2017). En revanche, l’évolution des précipitations en Espagne, du 1er octobre 2021 au 16 août 2022, est estimée à 430 litres par mètre carré, environ 26 % de moins que la valeur normale pendant cette période (583 litres par mètre carré). »

Les montants accumulés n’atteignent pas les valeurs normales dans une grande partie de la péninsule, sauf dans le provinces de Grenade, Almera, Murcie et la Communauté valencienneainsi que des points de la côte cantabrique, dans lesquels les valeurs normales ont été dépassées », selon le document.

Dans le archipel des canariesles précipitations n’ont dépassé les valeurs normales sur aucune des îles, restant inférieures à 50% de leur valeur moyenne pour la période 1981-2010, bien que l’archipel des Baléares les ait dépassées dans le front ouest des îles. Quant aux précipitations de la semaine dernière seulement (du 10 au 16 août), qui ont touché une grande partie de la péninsule et l’ouest des îles Canaries, le 10 litres par mètre carré en Galice, Asturies, pointes de Castille-La Manche, nord de Castellón et pointes des Pyrénées, où 40 litres par mètre carré.

Entre les précipitations accumulées Dans les principaux observatoires de l’Aemet, se distinguent les 28 litres par mètre carré à Tortosa (Tarragone), 24 à Santander et 16 à Albacete. Le 17, des précipitations ont été enregistrées sur des points le long de la côte cantabrique, dans des zones des provinces de Gérone, Barcelone et au nord des îles Baléares.

★★★★★