Les naissances sont toujours au minimum en Espagne, mais elles remontent après la pandémie

Il y avait plus de nouveau-nés dans six communautés autonomes, notamment dans les Asturies, 7,56 %, et à Madrid, 5,07 %. Le nombre de décès a augmenté de 13 317

Entrée de l'hôpital mère-enfant de l'hôpital La Paz, à Madrid.
Entrée de l’hôpital mère-enfant de l’hôpital La Paz, à Madrid.PRESSE EUROPÉENNE
  • population Les Espagnoles reportent déjà la maternité jusqu’à l’âge de 33 ans
  • 2021 L’Espagne perd à nouveau de la population en raison des décès et du ralentissement de l’immigration

Dans Espagne 159 705 naissances ont eu lieu au cours des six premiers mois de cette année, un chiffre qui est au plus bas depuis la fin des années 1990, mais qui est cependant légèrement supérieur, 0,13 %, à celui du premier semestre 2021, lorsque les bébés étaient nés. enfants nés et conçus au cours de la première phase de la pandémie.

Selon les données publiées ce mercredi par le institut national des statistiques (INE), los 159.705 nios y nias nacidos en Espaa entre enero y junio de este ao son 211 ms que los 159.494 del mismo perodo de 2021 (la cifra provisional publicada hace un ao era de 160.681, algo superior a la definitiva dada a conocer aujourd’hui).

Au lieu de cela, ils représentent 10 590 de moins qu’au premier semestre 2020 et environ 40 000 de moins que ceux enregistrés il y a tout juste six ans, en 2016.

Par région, le nombre de naissances a augmenté au premier semestre par rapport à 2021 dans six des 17 communautés autonomes, notamment en Asturies7,56 %, et en Madrid5,07 %, en plus de Ceuta5,14 %.

J’ai aussi grandi dans Communauté valencienne (2,76 %), Catalogne (1,57 %), Cantabrie (0,97%) et Castille et Leon (0,56%).

Là où le nombre de naissances a le plus baissé, c’est en La Rioja8,02 %, devant les deux archipels : 4,04 % en Baléares et 3,84 % en les îles Canaries; d’ailleurs dans Melilla6,32 %.

Plus de décès

D’autre part, l’INE a annoncé qu’un total de 275 872 personnes sont décédées en Espagne jusqu’au 25 juillet de cette année (semaine 30), soit 13 317 personnes de plus qu’à la même période de 2021. Ce nombre de décès est également supérieur à celui enregistrés jusqu’à la semaine 30 de l’année 2019 (249 459) et de l’année 2018 (256 571). Pourtant, on dénombre 19 062 décès de moins que jusqu’à cette semaine de l’année 2020 (294 939), qui était la première de la pandémie de Covid-19.

La plupart des décès produits en 2022 s’accumulent pendant les mois d’été, selon le système de surveillance quotidienne de la mortalité (MoMo) du Institut Carlos III, qui attribue jusqu’à 2 223 décès aux températures élevées au mois de juillet. Au total, le MoMo a enregistré 5 276 décès liés à la chaleur jusqu’à présent cette année, contre 744 en 2021.

D’autre part, on observe que la plupart des décès étaient concentrés dans les âges avancés. Plus précisément, 1 091 hommes âgés de 85 à 89 ans et 1 438 femmes de la même tranche d’âge sont décédés. Dans la tranche d’âge des plus de 90 ans, 3 259 hommes et 6 774 femmes sont décédés.

★★★★★