Le maire de Madrid, dénoncé pour ne pas avoir porté l’affaire des masques devant la justice

Plus précisément, la plainte est déposée pour un crime présumé d’omission de l’obligation de poursuivre les crimes

Jos
Le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida.EFE
  • covid La grande arnaque des achats santé dans la pandémie : « Je lui ai dit que j’allais appeler la Police »

Un avocat a porté plainte contre le maire de Madrid, José Luis Martinez-Almeidapour ne pas avoir porté la fraude présumée devant la mairie de Madrid devant le tribunal de la cas des masquesce qui pourrait supposer la commission présumée d’un crime d’omission du devoir de poursuivre les crimes.

Dans la plainte, l’avocat Fernando Pamos de la Hoz comprendre que Martinez-Almeidaen sa qualité de fonctionnaire et d’autorité, aurait dû porter les faits devant les tribunaux.

Plus précisément, la plainte est déposée pour un crime présumé d’omission de l’obligation de poursuivre des crimes (unArticle 408 du Code pénal), entre autres, « en sa double qualité de fonctionnaire et d’autorité, par rapport à l’obligation inexcusable qu’il avait d’avoir dénoncé les faits qui ont récemment fait l’objet d’une plainte du ministère public concernant les masques et autres matériels qui ont été acquis pour la pandémie de l’année 2020 ».

L’avocat brandit que « le fait qu’il y ait eu procédure d’instruction par le ministère public n’implique pas l’ouverture de poursuites pénales en tant que telles et ne dispense pas la mairie de Madrid de les dénoncer ».

L’avocat souligne que, comme indiqué dans le résumé, ils étaient au courant de la fraude présumée avant la présente procédure d’instruction car « ils ont été acquis gants avec un surprix obscène et inutile pour le travail qui était demandé (et le retour a été exigé) et que les tests, au prix exorbitant, ont également été écartés en raison de leur efficacité nulle ».

Au vu de ces faits, l’avocat demande qu’une plainte soit admise et convoquée comme instruite, en présence du Procureur de la République, à celui-ci pour témoigner sur les faits dénoncés.

ESCROQUERIE AGGRAVÉE ET BLANCHIMENT D’ARGENT

Le juge Alfonso Carretero enquête sur une plainte du Procureur anticorruption contre les deux hommes d’affaires pour la commission présumée de délits d’escroquerie aggravée, de faux documents et de blanchiment d’argent.

Selon la plainte, Alberto Lucéo Oui louis médina « Agissant d’un commun accord et dans le but d’obtenir un avantage économique exagéré et injustifié, ils ont offert à la mairie de Madrid la possibilité d’acquérir d’importants lots de fournitures médicales fabriquées en Chine. »

La plainte indique que les opérations ont coûté mairie de Madrid quelques 10,8 millions d’eurosobtenant « un million de masques que, bien qu’étant de bonne qualité, le vendeur aurait été disposé à vendre à un prix bien inférieur à celui payé ; plus précisément, 40 % de ce que la mairie a payé pour eux ».

Il a également reçu deux millions et demi de paires de gants en nitrile, de qualité « très inférieure » et des caractéristiques différentes de celles qui lui avaient été proposées, et pour lesquelles il a payé environ quatre fois le prix que ces types de gants avaient dans un supermarché de Madrid aux mêmes dates ».

De plus, il a reçu 250 000 tests Covid-19dont près d’un quart (60 000) étaient inutilisables en raison de leur faible niveau de sensibilité (66,7 %), et une autre partie importante (115 000) étaient, au moins, également d’une efficacité douteuse en raison de leur faible niveau de sensibilité (80 %) .

« En retourAlberto Lucéo a reçu un total de 5 100 000 $ en commissions —4,6 millions d’euros–, par le biais de virements envoyés depuis la Malaisie vers un compte personnel », recueille la plainte du Procureur.

★★★★★