La visite du roi Felipe VI à Las Hurdes réconforte le secteur touristique après les incendies : « Nous sommes à nouveau prêts »

Don Felipe visite le poste de commandement avancé et rencontre les maires, les voisins et les responsables du secteur du tourisme touchés par le premier incendie majeur en Estrémadure il y a une semaine

Le roi Felipe VI, lors de sa visite à Las Hurdes.
Le roi Felipe VI, lors de sa visite à Las Hurdes.D.VIGARIO

Après l’inauguration du nouveau service ferroviaire à Estrémadurele roi Felipe VI s’est ensuite rendu dans la région de Les Hurdes (Cceres) pour connaître les effets des incendies dans plusieurs municipalités de cette zone, qui a été la première à brûler il y a une semaine, et où plus de 3 000 hectares ont été brûlés, dans la spirale des incendies qui a secoué la province de Cérès ces derniers jours et qui a été transféré à la province de Salamanque (9 000 hectares). Ce grave incendie -motivé par la foudre- s’est stabilisé précisément ce lundi, bien qu’en attendant son évolution et les habitants de Maçonnerie, Riomalo de Arriba, Olive, Cabezo, Batuequilla, La Horcajada Oui les tables ils ont pu rentrer chez eux quelques heures avant l’arrivée du roi après sept jours passés loin de chez eux.

Felipe VI – qui était accompagné de la ministre des Transports, Raquel Sánchez – est arrivé en hélicoptère à la ville de Vegas de Coria minutes avant 20h00, où il a été reçu avec des applaudissements et des acclamations par les voisins réunis avant que le roi n’établisse un premier contact avec les maires de quatre villes (Ladrillar, Nuomoral, Casares de Hurdes et Pinofranqueado), ainsi qu’avec le président de la commune de Las Hurdes et avec le président du Groupe d’Action Locale ADIC-Hurdes. Il a également rencontré les responsables du poste de commandement avancé et des membres des équipes de pompiers qui ont travaillé dans la zone, dont les flammes ont atteint la province de Salamanque.

Plus tard, il a déménagé chez le voisin azabal, où il est arrivé vers 20h30, une petite entité de 284 habitants, appartenant à la municipalité de Hurdano de Casar de Palomero, où il a également été accueilli avec enthousiasme par les nombreux voisins réunis. Dans ce quartier, il a eu une réunion avec les personnes âgées relogées par les incendies de la résidence Madre Francisca, qui lui ont raconté la « terrible expérience » qu’elles avaient vécue. Plus tard, il a tenu une réunion avec les responsables du tissu socio-économique de la région, qui ont également subi du point de vue économique les répercussions des incendies dues à la suspicion des touristes. La réunion a réuni le responsable du réseau Hospedera, des propriétaires de maisons et d’appartements ruraux, des restaurateurs et même un apiculteur dont les abeilles ont été brûlées. Malgré l’incendie, ils espèrent sauver la saison estivale, la plus importante de l’année, et la visite du Roi, ils en sont convaincus, y contribueront.

visite précédente

Le Roi a voulu se rapprocher de ces personnes qu’il a justement rencontrées, il y a tout juste deux mois, lors de la visite officielle qu’il a effectuée avec Doa Leticia dans cette région 100 ans après Alphonse XIII parcourez ces terres à cheval et à pied. Les parents du roi actuel l’ont fait en 1988. Et si Felipe VI, le 12 mai, venu dormir à l’Hospedera de las Hurdes Reales, a trouvé une région qui n’avait rien à voir avec la pauvreté que son arrière-grand-père a trouvé un Un siècle plus tôt, ce 18 juillet, le roi a voulu vérifier son état d’esprit de première main après avoir subi des épisodes de nerfs et une grande inquiétude face à un incendie incontrôlé. Une région, qui plus est, qui fonde une grande partie de son économie sur le tourisme, aujourd’hui menacée.

Certains d’entre eux, comme on l’a souligné, ont déjà rencontré le roi il y a maintenant deux mois. Alors, ils étaient pleins d’optimisme à l’ouverture d’une saison estivale pleine de belles perspectives, une fois passées les restrictions de la pandémie ces deux dernières années.

Conchi, propriétaire d’une pâtisserie, ou Isabel, femme de ménage, l’ont déjà reçu avec enthousiasme au printemps. Maintenant, avec quelques degrés de température en plus dans l’environnement, ils retrouvaient espoir après des jours de grande souffrance. L’amélioration de l’évolution du feu est intervenue le même jour que la visite royale. Le pire semble passé.

Calme du secteur touristique

En ce sens, à partir du Fédération du tourisme rural d’Estrémadurea (Fextur) ont voulu lancer ce lundi un message de « calme et tranquillité » tant aux médias qu’aux touristes et ont assuré qu’aucune annulation majeure n’a lieu. « La saison continue, les appels continuent d’être reçus pour faire des réservations. Estrémadure, Hurdes, Jerte, Monfrage…. Ils continuent d’offrir de beaux endroits pour passer des vacances », soulignent-ils. Et ils préviennent que les zones touchées par les incendies n’en sont « qu’une petite partie », alors que les annulations qui ont pu se produire ont été minimes et localisées.

Pour cette raison, la visite du Roi a été très bien accueillie et appréciée dans la région et, plus précisément, dans le secteur touristique. L’objectif est que les touristes n’aient pas peur et maintiennent leurs vacances programmées dans le nord de l’Estrémadure. Et qui de mieux pour l’exprimer visuellement que l’image de Felipe VI envoyant un message de calme, fatigué de « l’excès de messages et d’images qui peuvent dissuader les gens de venir en Estrémadure ». Ils estiment que cette visite de Felipe VI sera très importante pour améliorer l’image du nord de l’Estrémadure après la concentration des incendies ces derniers jours : « Nous avons les établissements préparés comme ils l’étaient il y a 10 jours ».

★★★★★