El Rey, Sánchez, Gonzlez et Rajoy dans la troisième édition du Forum de La Toja

Le Forum présidé par Piqu se consolide comme lieu de rencontre et de réflexion sereine sur les incertitudes de notre temps

Felipe Gonz
Felipe Gonzlez et Pablo Hernndez de Cos au Forum de La Toja 2020.EM
  • Catalogne Pere Aragons évite le roi lors de sa visite à Barcelone avec Pedro Snchez
  • Politique Rajoy demande au PP de se tourner vers l’économie pour stopper Vox et « éviter le multipartisme »

Les Forum La Toja, qui est né il y a trois ans, s’est déjà imposé comme un lieu de rencontre pour une réflexion sereine et un débat approfondi sur les défis de notre temps. Loin du bruit environnemental de la politique, l’île galicienne accueille des débats auxquels participent à la fois des responsables politiques et économiques, ainsi que des penseurs qui aident à comprendre la complexité d’un monde régi par l’incertitude et la peur de l’avenir. Le Forum de La Toja, selon son président, Josep PiquDans la présentation de l’appel, « il est né comme un dîner entre amis » et a remporté « un succès » auquel les organisateurs ne s’attendaient pas. « Maintenant, nous pouvons parler de quelque chose de consolidé pour l’avenir. » Trois personnes ont créé ce Forum qui a commencé par le nom de famille Atlntico. L’ancien ministre Piqu lui-même, l’homme d’affaires galicien et président de Hotusa, Amancio López Seijas, et l’ancien secrétaire d’État à la communication Carmen Martinez Castro. Le président de la Xunta de Galice, Alberto Nez Feijo, a été impliqué dès la première édition et continue d’y être l’hôte.

La troisième édition du Forum a lieu cette semaine. Le roi Felipe VI l’inaugure le mercredi 28 et le président du gouvernement le clôture le vendredi 1er octobre. Bien qu’il y ait des présentations et des débats très intéressants tous les trois jours, il y a une conférence de deux personnalités qui capte toujours les gros titres et l’attention du public. Jeudi, les anciens présidents Felipe González et Mariano Rajoy monteront à nouveau sur scène pour parler de Espagne, de L’Europe  et le monde. Chaque fois qu’ils se rencontrent, les deux dirigeants profitent de l’occasion pour chanter les bienfaits du bipartisme que la crise a emporté. Le Forum répétera cette année une rencontre des présidents régionaux des différents partis qui l’année dernière a également suscité beaucoup d’intérêt. Les populaire Nez Feijo et Alfonso Fernndez Maueco s’entretiendront avec Ximo Puig et Emiliano Garca-Page pour discuter du financement régional.

Josep Piqu a assuré dans la présentation que les débats de cette année se concentreront sur la reprise économique, la crise des démocraties représentatives avec la montée des populismes, l’emploi, l’égalité et les changements géostratégiques qui s’opèrent dans le monde avec l’hégémonie de puissances comme Chine, Russie ou Turquie. La question de Afghanistan faire l’objet d’une table de discussion.

La première vice-présidente, Nadia Calvio ; le premier ministre de le Portugal, Antonio Costa; le ministre des Affaires étrangères, Jos Manuel Albares ; le gouverneur de Banque d’Espagne, Pablo Hernndez de Cos, le président de la AIReF,Cristina Herrero; le président de Institut Royal Elcano, Juan Jos Ruiz; Professeur à l’Université d’Oxford Tmothy Garton Ash et le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva; et le président du Conseil économique et social, Anton Costas. L’ancien secrétaire général de la OCDE, Ange Gurra, recevez le premier prix Foro La Toja.

★★★★★