Bernat Soria, l’ancien ministre défaillant qui poursuit tout le monde

Condamné à payer 400.000 euros et licencié, l’ancien chef de la Santé avec Zapatero réclame 43 millions d’euros à la Junta de Andaluca

Le ministre de l'époque Bernat Soria et le président du conseil d'administration, Manuel Chaves, en février 2009, dans un laboratoire.
Le ministre de l’époque Bernat Soria et le président du conseil d’administration, Manuel Chaves, en février 2009, dans un laboratoire.VILLA LUPE
  • Fonds publics Bernat Soria, limogé par le Conseil pour avoir combiné ses entreprises privées avec un contrat de 150 000 euros
  • Organismes publics Le gouvernement andalou détecte des « duplications » et des « déchets » dans les 12 entités analysées par l’Intervention

Bernat Soria (Carlet, Valence, 1951) a été ministre de la Santé entre 2007 et 2009 avec Jos Luis Rodrguez Zapatero et, auparavant, la signature galactique du gouvernement andalou du PSOE présidé par Manuel Chaves, qui l’a placé dans l’une des multiples fondations publiques attachées au domaine de la santé avec un salaire qui a atteint le 170 000 euros brut annuel, le double de celui du président de la Junta de Andaluca. Après avoir cessé d’être ministre, il est revenu à l’administration andalouse.

À l’arrivée du nouveau gouvernement andalou du PP et des C, présidé par Juanma Moreno, a découvert que le salaire le plus élevé que le Conseil versait était précisément celui de Bernat Soria. Et pas seulement ça. Le précédent gouvernement socialiste Susana daz a ouvert un dossier à Bernat Soria le 8 janvier 2019, près d’un mois après la tenue des élections andalouses, et huit jours seulement avant que Moreno ne soit investi à la présidence du gouvernement andalou, mettant fin à 37 ans de cadres socialistes en Andalousie. .

A la suite de ce dossier initié par le gouvernement par intérim du PSOE et finalisé par le nouvel Exécutif des PP et Cs, en mai 2019, Bernat Soria a été limogé par le Conseil. Los motivos fueron que haba estado compaginando sus negocios privados en dos empresas con el contrato de alta direccin y clusula de exclusividad que mantena desde haca una dcada con la Fundacin Progreso y Salud de la Administracin andaluza, por el que perciba al ao 150.000 euros brutos cuando il a été renvoyé. Dans une certaine période, la rémunération annuelle a atteint 170 000 euros.

Après son limogeage, Bernat Soria a entamé unebataille juridique contre la Junte, qui se règle ces jours-ci devant les tribunaux sociaux de Séville. Il poursuit également ses anciens partenaires et, récemment, il a été condamné par le tribunal de première instance 27 de Séville à payer, en solidarité, une dette de 400 000 euros de sa société Newbiotechnic, comme indiqué dans une condamnation avancée par Diario de Sevilla .

Selon des sources proches de Bernat Soria racontées à EL MUNDO, le médecin valencien répartit actuellement son activité entre les villes d’Alicante et de Séville et continue d’effectuer des tâches de recherche, certaines liées au Covid-19. Soria, 70 ans, est liée à l’Université Miguel Hernndez de Elche et est inscrite comme professeur au diplôme de biotechnologie de la Faculté des sciences expérimentales, selon le site Internet de l’Université d’Elche.

Concernant les procès que Bernat Soria promeut, le Tribunal social 6 de Séville doit tenir un procès le 29 juin dans lequel l’ancien ministre réclame une indemnisation à la Junta de Andaluca 43 millions.

L’essentiel de ce montant -40 millions- correspond à l’argent généré par les brevets de projets dans lesquels Bernat Soria était le chercheur principal, en son temps au Centre andalou de biologie moléculaire et de médecine régénérative de la Fondation Progreso y Salud de la Junta . . . La loi scientifique prévoit que les chercheurs disposent d’une série de droits sur leurs brevets, même si c’est dans le secteur public, ont indiqué les sources proches de Soria consultées.

Il allègue que son licenciement est nul

Dans la demande de quantité, l’enquêteur demande également 300 000 euros à la Commission pour ce qu’il considère comme un licenciement nul ou, à défaut, injuste, puisque son licenciement – selon lui – était dû au harcèlement et à la persécution personnelle. Il inclut dans sa réclamation 2,7 millions supplémentaires pour préjudice moral.

Ce procès de la demande du millionnaire, selon des sources judiciaires a déclaré ce journal, a été suspendu dans l’attente de la condamnation à prononcer par le tribunal social 3 de Séville sur la demande de licenciement nul ou abusif également déposée par Soria contre le Conseil. L’audience orale de non-lieu s’est tenue en décembre 2020.

Ce ne sont pas les seuls procès promus par Bernat Soria. L’enquêteur a déposé une plainte contre ses anciens partenaires, admis pour traitement en octobre 2020 par le tribunal d’instruction 12 de Séville. Des délits allégués d’administration déloyale, de divulgation de secrets, de falsification comptable, d’accords abusifs, d’accords à majorités fictives et de déni du droit d’information aux partenaires, liés à la gestion de Newbiotechnic, propriété de l’ancien ministre, sont pointés du doigt.

L’un des prévenus est Sergio Sambls, propriétaire de la société Vegetal Green, qui est justement celui qui vient de réussir à faire en sorte qu’un tribunal de Séville condamne Bernat Soria à lui verser 400.000 euros, une somme à laquelle l’entité Biocorp Spain et l’entité ont également été condamnées conjointement et solidairement. José Antonio Mateos, ancien directeur général des Infrastructures et Systèmes du ministère de la Justice.

L’avocat Pedro Mancera, qui représente Vegetal Green, a fait remarquer que Bernat Soria n’est pas un bon homme d’affaires et bien sûr qu’il n’a pas été loyal.avec ses partenaires, au point de déposer des plaintes pour reporter la résolution du litige sur la dette de 400 000 euros. Cette manœuvre ne s’est pas déroulée comme prévu, car elle a été catégoriquement rejetée par le tribunal, a-t-il ajouté.

À la liste des litiges de l’ancien ministre, il y a plusieurs autres cas juridiques, dans lesquels il réclame différents montants économiques et d’autres dans lesquels ils lui demandent de restituer certaines sommes d’argent. Mais ce sont de petits nombres.

★★★★★