Arrimadas lance un plan de « résistance » pour les Cs avec un processus de « consultations citoyennes à la Macron »

Le chef de Ciudadanos propose une feuille de route qui défend «l’espace» devant le Parti populaire

le l
Le chef de Ciudadanos, Ins Arrimadas, à côté d’une photo de Macron.Pierre RuizCITOYENS

Se réinventer pour résister. La direction nationale des citoyens a approuvé son plan d’action le plus complet de ces dernières années pour lutter pour sa survie. C’est une feuille de route, qui a été travaillée pendant près de neuf mois, dans laquelle des actions sont précisées pour éviter d’être diluées dans le PP et pour maintenir l’espace libéral en Espagne lorsque le cycle électoral diabolique des Andalous, municipal, régional et général prendra fin. Il se peut qu’à certains endroits ça ira mieux et à d’autres moins bien, ils admettent des sources de l’adresse Orange, mais le but est d’exister et de pouvoir être décisif.

Pour y parvenir, Ciudadanos s’est fixé huit objectifs, dont émergeront à moyen terme une série de mesures pour armer la résistance. L’un des plus marquants sera la tenue de consultations citoyennes à la manière de celles que Macron a faites en France, similaires à ceux que Yolanda Daz entend organiser dans son processus d’écoute.

Ces consultations visent à reconnecter le parti à la rue et, surtout, à entendre directement où en sont les préoccupations et les problèmes des citoyens et aussi ce qu’ils attendent d’un parti libéral en ces temps. Avec toutes ces informations, on travaillerait sur les programmes, les propositions et les discours seraient orientés.

Cela a été fait à son époque par le président français, qui parcourait les villes en donnant le micro aux citoyens lors de réunions de cent ou deux cents personnes pendant que son équipe recueillait les données et les réponses aux questions soulevées lors de ces réunions. Cs s’est déjà ouvert pour assister aux propositions de ses militants pour la convention qu’il a tenue en juillet, mais maintenant le défi est d’atteindre beaucoup d’autres personnes.

Le plan Cs avec des mesures comme celle-ci a été débattu par Ins Arrimadas et les principaux responsables du parti lors d’un sommet tenu dimanche dernier. De là est né un complot comme on en a rarement vu dans l’organisation, selon des sources des oranges, jeter le reste et assurer la survie de l’espace.

Une partie très pertinente du plan consiste à défendre l’espace politique de Cs. Cela signifie ne pas être dilué dans le PP et se précise en se présentant séparément aux urnes. Aux élections de Andalouet de manière générale, nous allons défendre notre projet avec notre candidate, notre marque et nos équipes, a déclaré Arrimadas lundi, lors de sa réapparition après un congé maternité.

Cela conduit à deux autres objectifs qui vont de pair : revitaliser l’image et favoriser la communication du projet et combattre la perception que Cs est un projet amorti. Pour cela, des initiatives seront déployées pour revendiquer la nécessité d’un espace libéral qui ait sa propre entité dans les pays européens et qui ne soit pas couvert par les conservateurs du PP ou les sociaux-démocrates du PSOE. Cet espace libéral veut faire vertu de modération et se présenter comme le contrepoint qui, du centre politique, est celui qui annulerait l’influence des populismes de droite et de gauche.

Dans sa lutte pour sa survie et pour surmonter la très forte usure que la marque a subie des événements de 2019, Ciudadanos s’appuie sur ses partenaires libéraux européens et, surtout, sur les Allemands. Le dirigeant de la fondation que le parti libéral allemand PNF a dans le sud de l’Europe, David Henneberg, travaille en étroite collaboration avec les dirigeants des oranges et il détaille comment il a fait sa formation pour se remettre de la disparition du parlement allemand. Aujourd’hui, ils sont au gouvernement et leur chemin de résurrection sert d’inspiration.

Une partie fondamentale de cette résurgence concernait les conseils municipaux et la politique régionale, où ils ont été relégués. C’est précisément au municipalisme que Cs a aujourd’hui beaucoup de ses espoirs à résister. Sans surprise, il existe de nombreux endroits où il gouverne aux côtés du PP, comme dans Madrid, ou même portant Maire. C’est pourquoi un autre des objectifs est de capitaliser sur la gestion institutionnelle et d’aller chercher la récompense des sondages. Les municipalités veulent être la première tranchée de survie.

★★★★★