Vox laisse derrière lui le boycott du gouvernement PP-Cs et efface la législature de Juanma Moreno

Annonce un accord avec le PP pour approuver la loi foncière, qui est tombée pour forcer une avancée électorale qui semble déjà exclue

Le porte-parole parlementaire de Vox, Manuel Gavira, s'entretient avec le ministre de la Présidence, El
Le porte-parole parlementaire de Vox, Manuel Gavira, s’entretient avec le ministre de la Présidence, Elas Bendodo, dans la salle plénière.PRESSE EUROPE

La loi pour la promotion de la durabilité du territoire (Liste) ira de l’avant, sauf surprises de dernière minute, après son retour la semaine prochaine au Parlement andalou. Le projet phare auquel le gouvernement de Juanma Moreno avait lié le reste de la législature dispose désormais du soutien nécessaire pour devenir loi après que Vox a annoncé un accord avec l’exécutif de la coalition du PP et Ciudadanos.

C’est précisément le parti de Santiago Abascal qui a renversé la Liste et empêché son traitement en mai dernier dans le cadre de sa stratégie de boycott du gouvernement andalou, avec lequel il a décidé de rompre avec la crise des mineurs étrangers non accompagnés comme prétexte et, en toile de fond, avec la objectif de pousser vers une avance électorale cela lui permettrait de reprendre des forces après le fiasco des élections madrilènes.

En plus de la Liste, Vox a également fait tomber la réforme, par le biais de urgence, de la loi sur la santé publique que le Conseil a souhaité mettre à jour pour avoir plus de marge de manœuvre dans la gestion de la pandémie de Covid-19.

Officiellement, ceux d’Abascal ont annoncé qu’ils ne soutiendraient aucune initiative qui n’aurait pas déjà été convenue par la décision du Conseil d’accueillir treize hommes de Ceuta.

Un peu plus d’un mois plus tard, Vox semble avoir abandonné cette stratégie de siège à l’exécutif et être revenu au voie d’accord avec son soutien à la loi foncière, que son porte-parole au Parlement, Manuel Gavira, a justifié en assurant que la loi sera améliorée dans les aspects qui ont été dénoncés à l’époque par Vox et seront corrigés.

De même, Gavira a souligné que les aspects idéologiques inutiles ont été éliminés et que Vox a promu plus simplification, rationalisation et réduction supplémentaire du temps d’attribution des licences, tout en ajoutant davantage de collaboration public-privé.

Cette loi est désormais meilleure et c’est grâce à Vox et à l’amélioration d’un projet de loi qui profite désormais à tous les andalous. C’est l’esprit de l’accord et si l’accord avec Vox s’écarte, logiquement le groupe parlementaire repensera sa position par rapport au projet de loi, a averti Gavira, faisant très probablement allusion à la pourparlers que le PP réalise également avec le PSOE andalou.

Sources populaire consulté par ce journal a expliqué que le soutien du parti d’extrême droite à la loi foncière était attendu après les négociations qui ont été menées ces dernières semaines.

En ce sens, ils ont indiqué que contributions de Vox n’étaient pas absurdes mais très raisonnables et qu’ils se sont particulièrement concentrés sur l’accélération des procédures urbaines.

Plus d’agilité face à plus de garanties

Dans le même sens, les sources ont été exprimées à propos de la négociations parallèles qui sont maintenus avec les socialistes, en principe assez avancés et avec la possibilité de parvenir à un accord pour ajouter leurs voix à l’approbation de la norme.

Le problème peut résider, et c’est là que l’avertissement de Gavira entrera, en faisant compatible les exigences de Vox et celles du PSOE, puisque le premier a demandé avant tout plus d’agilité, le second s’engage sur des garanties et, parfois, les deux concepts ne sont pas compatibles.

Du PSOE, en outre, un clarification dans la délimitation des compétences autonomes et communales, en même temps qu’une plus grande protection du littoral.

Nous essayons de trouver le point d’équilibre, ont-ils souligné depuis le PP, avec la certitude que l’amendement à l’ensemble présenté par United We Can ne prospérera pas cette fois.

Si tout se passe comme prévu – et selon les souhaits – des partenaires gouvernementaux, et compte tenu du fait que le traitement va être effectué par la procédure d’urgence, la Loi de Promotion de la Durabilité des Sols pourrait être une réalité et être approuvée au mois de novembre.

Au-delà de l’approbation de la loi foncière, qui est déjà importante, ajouter le soutien nécessaire pour que la Liste avance a beaucoup plus d’impact et un charge politique ajoutée. Il part du principe que l’exécutif Juanma Moreno a une voie claire pour épuiser la législature… ou pas, mais toujours selon ce que décide le président, qu’il aurait ainsi les mains libres pour activer l’appel aux élections quand il le souhaite.

Bien que, oui, toujours après l’approbation de la Liste, un objectif clé que le gouvernement andalou s’est fixé pour ces quatre années et une raison, en outre, pour laquelle Moreno hésite à avancer les élections.

Ainsi, une fois la loi foncière approuvée à la fin de l’année, le président pourrait appeler sans pression et opter pour ce qui semble être son option préférée pour le moment, épuisant presque le législateur sans l’épuiser et pariant sur ce qu’on appelle un avance technique, c’est-à-dire un appel à l’avance de quelques mois seulement auquel il correspondra, à la fin de l’année prochaine.

★★★★★