Vox fait appel au PP et aux C parce que la motion de censure sera de "déclencher des élections immédiatement"

Lundi,
31
août
2020

14:19

Il invite l'opposition à se joindre à une initiative qui garantit qu'elle est déjà "dans la rue et dans des entreprises fermées"

Santiago Abascal, en juillet dernier au Congrès.

Santiago Abascal, en juillet dernier au Congrès.
ALBERTO DI LOLLI

  • Vox.

    Santiago Abascal sera le candidat à la motion de censure de Vox et promet de convoquer des élections

Le cours politique de Vox commence par la motion de censure comme une étape importante, mais à deux ou trois semaines avant que l'initiative ne soit officiellement présentée, le parti de Santiago Abascal doit apporter son soutien pour ne pas être laissé seul. Ainsi, ce lundi, il a appelé le PP et Ciudadanos à se joindre, les avertissant que l'objectif, en plus de chasser le PSOE et Podemos du gouvernement, serait de "déclencher immédiatement les élections générales correspondantes".

Lors d'une conférence de presse après la réunion du Comité d'action politique, Jorge Buxad a exhorté les députés de l'opposition à soutenir la motion de censure car, à son avis, il y a "urgence à mettre fin à la politique du gouvernement de Sánchez et Iglesias "pour les conséquences que sa direction a dans la crise sanitaire et économique.

Par conséquent, et avec le temps de présenter l'initiative au Congrès, il a rappelé au PP, aux Ciudadanos et à d'autres forces que Santiago Abascal a le bureau "ouvert" pour unir quiconque considère qu'il y a "une urgence nationale à déplacer Sanchez et Iglesias de la Moncloa ".

Alors qu'EL MUNDO avançait déjà le 24 août, Buxad a montré que l'intention ultime de Vox est de passer à la motion de censure avec la promesse d'appeler aux urnes. La stratégie de Vox, a déclaré le vice-président politique de la formation, est de "donner une voix aux Espagnols qui exigent que le Congrès des députés réponde dans un acte authentique de souveraineté et expulse le gouvernement de Sanchez et Iglesias et récupère pour L'Espagne, un gouvernement qui procède, bien sûr, à la convocation immédiate des élections générales correspondantes et à donner la parole aux Espagnols. "

Buxad a justifié que la motion de censure "soit dans la rue" et dans "les entreprises fermées". "La motion de censure est faite chaque jour par les Espagnols", a-t-il dit, soutenant qu'elle n'est pas la conséquence d'une décision stratégique du parti mais de la "cohérence politique" de Vox face à "l'urgence nationale" et de vouloir "donner la parole aux tous ceux qui ne l'ont pas. " "Le peuple espagnol est déjà un cri de" Sanchez va maintenant "", at-il remarqué.

Le porte-parole national de Vox n'a pas encore voulu confirmer que le candidat sera Santiago Abascal, même si c'est ce avec quoi il travaille depuis des semaines. Il s'est borné à dire qu'il sera «la personne la plus qualifiée pour défendre le programme alternatif» auprès du gouvernement.

IMMIGRATION ET OKUPAS

Pour le reste, Vox a entamé le cours politique, reprenant l'immigration et les squatteurs comme ses premiers messages. Deux dossiers qu'il entend transformer en axes de campagne lors des prochaines élections catalanes.

Buxad a prévenu que l'Espagne avait subi pendant l'été un "processus d'invasion migratoire" avec l'arrivée de bateaux sur les côtes espagnoles et a accusé les ONG de "complicité" pour l'envoi de bateaux pour sauver ces personnes de la mer. Il a également reproché au gouvernement d'être "incapable de protéger les frontières" et aux médias de "cacher la réalité" en ne la rapportant pas.

Vox a lié l'arrivée d'immigrants au risque de contagion du coronavirus. Premièrement, en soulignant l '«injustice» de se faire réaliser par PCR lorsque les forces de sécurité sont laissées «impuissantes» et sans équipement de protection. Et, deuxièmement, parce que les migrants dont le test est négatif sont plus tard "bondés" avec le risque que cela pose pour la "propagation".

Concernant les squatteurs, Vox a plaidé pour "l'expulsion immédiate" des maisons de ceux qui commettent un "vol" des biens des Espagnols et devant la "passivité" du gouvernement.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

★★★★★