Prison pour le conducteur qui a tué deux cyclistes à Castellbisbal

Le parquet a demandé une peine d’emprisonnement provisoire pour le suspect en raison du risque d’évasion et de récidive, depuis que son permis a été retiré l’année dernière

Le suspect devant les tribunaux de Rub
Le suspect devant les tribunaux de RubQuique GarcíaEFE
  • événements Ecrasement meurtrier de cyclistes : « Le chauffeur a accéléré et a tendu le bras comme pour dire ‘rester ici’, avec un peigne »

Le tribunal d’instruction numéro 5 de Rub, de garde, a ordonné la prison provisoire sans caution pour ISA, l’habitant de 41 ans de Martorell accusé d’avoir percuté un groupe de cyclistes avec sa voiture dimanche matin dernier sur la route C.-243c, jusqu’à Castellbisbal. À la suite de son geste, deux cyclistes sont décédés, âgés de 66 et 72 ans, et un autre est hospitalisé dans un état critique. Plus précisément, le tribunal enquête sur lui pour les crimes de conduite imprudente, deux crimes d’homicide, quatre tentatives d’homicide et conduite sans permis. Le suspect a reconnu être le conducteur de la voiture qui a causé le choc devant le juge.

Lors de sa comparution devant le tribunal, le parquet a requis la prison pour le suspect en raison du risque de fuite, car il pourrait être condamné à de longues peines de prison pour divers délits tels que l’homicide ou la tentative de meurtre de cyclistes, ainsi que la récidive puisqu’il a plusieurs antécédents, dont un pour délit contre la sécurité routière, et ils lui avaient retiré son permis de conduire il y a un an.

L’ordonnance indique qu’il existe des « indices » selon lesquels le suspect « est tombé de plein fouet sur un groupe de cyclistes, enfreignant gravement les règles élémentaires de circulation ». Ainsi, le rapport de police révèle, à titre de circonstance, que le suspect circulait à un vitesse supérieure à celle prévue pour ce type de route, avec des symptômes évidents d’être sous l’influence de drogues et sans permis de conduire ». Par ailleurs, le juge souligne que « l’enquêté, sans raison apparente, a envahi la voie d’en face, où circulaient des cyclistes et malgré le fait qu’il s’agisse d’un tronçon où le dépassement est interdit, heurtant la barrière de protection située sur la marge gauche de la route sans effectuer aucune manœuvre pour éviter de renverser le peloton, car compte tenu des caractéristiques de la route et de l’heure à laquelle les événements se sont produits, on ne peut comprendre qu’il y ait eu quelque empêchement à remarquer la présence d’un peloton de bicyclettes et tenter de quelque manière que ce soit son indignation ».

« Malgré être entré en collision et les résultats très graves de son action, l’enquêté a pris la fuite sans s’intéresser à l’état des blessés et sans les porter secours. Il y a suffisamment de preuves pour attribuer sa paternité à l’enquêté car il y a un témoin qui a vu circuler vers l’enquêté quelques minutes plus tard avec la voiture éclatée qui a reconnu photographiquement l’enquêteur, ainsi que d’autres témoins qui ont localisé la voiture sur le lieu de l’accident et vu le vol », indique le tribunal.

Il précise également que le véhicule « est la propriété de la compagne amoureuse de la personne mise en examen, qui a déclaré dans les locaux de la police que le matin des faits elle n’avait pas ses clés dans son sac ». De même, il existe des enregistrements de la sécurité caméras du poste de police à proximité du lieu de la collision qui place le véhicule au lieu et à l’heure de l’accident ».

mépris de la vie

En outre, la résolution judiciaire indique que « la conduite de la personne mise en examen dénote un mépris absolu de la norme ainsi que de la vie et de l’intégrité d’autrui compte tenu du fait qu’elle a déjà quitté les lieux de l’accident en connaissance de cause la probabilité extrêmement élevée d’avoir tué l’un des Cet extrême laisse penser que la peur de répondre de leurs actes peut désormais être aggravée par les lourdes conséquences auxquelles ils sont confrontés, sans exclure le risque qu’ils répètent leur comportement et ne se présentent pas dans stades ultérieurs de la procédure et, par conséquent, sans pouvoir assurer leur présence dans le processus ». C’est pourquoi il ordonne son entrée en prison.

Elle rappelle également son parcours puisque le prévenu « a deux condamnations pendantes pour conduite sans permis et que, pourtant, il conduit lui-même, ce qui dénote un mépris absolu de la norme et du respect des décisions de justice ». Cette fin remet en cause. Elle montre aussi que les alternatives proposées par la défense, telles que l’interdiction de conduire, ne seraient pas respectées et, par conséquent, le risque de récidive ne serait pas évité.effets des médicaments qui, avec le reste des circonstances de l’accident précédemment signalé, montre son indifférence pour sa propre vie et celle des autres, et que sa conduite représente un risque concret et spécifique pour la vie et l’intégrité des personnes ».

Arrêté 11 heures plus tard

Le suspect a été arrêté par les Mossos d’Esquadra dimanche soir dernier près de son domicile, environ 11 heures après avoir attaqué les victimes, qui appartiennent au Club Ciclista Rub, et après avoir passé deux nuits au poste de police, l’accusé a comparu devant le juge.

Après avoir écrasé le groupe de cyclistes, l’agresseur présumé a pris la fuite sans venir en aide aux victimes ni appeler les secours. Il a laissé la voiture sur une place à côté de sa maison et on n’a plus entendu parler de lui jusqu’à son arrestation, malgré le dispositif mis en place par les Mossos pour le rattraper. Les agents ont même examiné le véhicule qui présentait plusieurs dommages, comme la vitre avant, le capot ou la plaque d’immatriculation, dus à l’impact avec les cyclistes, ainsi que des traces de sang.

Le conseil municipal de Rub, une ville où les victimes étaient des voisins, ainsi que celui de Castellbisbal, où l’incident s’est produit, ont ordonné trois jours de deuil officiel, de sorte que les drapeaux seront laissés en berne et une minute de deuil. aura également lieu un silence avant de commencer les actes du festival. Par ailleurs, du club cycliste auquel appartenaient les victimes, une manifestation se prépare pour les risques qu’ils courent sur la route ainsi qu’un hommage aux morts et blessés.

★★★★★