Plus de députés et de journalistes : le Congrès s’apprête à retrouver une certaine normalité et son couloir emblématique

Le président du Congrès, Meritxell Batet, aujourd'hui à la C
Le président du Congrès, Meritxell Batet, aujourd’hui à la Chambre.Fernando AlvaradoEFE

Le Congrès se prépare à revenir progressivement à la normalité et à laisser derrière lui certaines des restrictions causées par la pandémie. Les groupes politiques ont été sommés aujourd’hui de parvenir à un accord tout au long de cette semaine pour augmenter la présence des députés dans les sessions plénières et les commissions dans le but d’augmenter la capacité actuelle de 50%.

En attendant, ce qui va être mis en œuvre, c’est un assouplissement de la partie qui touche directement la presse. Le nombre de journalistes en moyenne passera de deux à trois et la présence des informateurs sera récupérée dans le couloir qui donne accès à l’hémicycle, lieu de rencontre et de rassemblement habituel et symbolique entre hommes politiques et journalistes.

Le président du Congrès, Meritxell Batet, a été celui qui a présenté la semaine dernière aux groupes politiques du conseil des porte-parole la possibilité d’augmenter la capacité et cette semaine, un accord a été conclu selon lequel les partis eux-mêmes doivent se mettre d’accord sur la mesure qui récupère la présence des députés.

Le PP et Vox envisagent de porter la capacité en séance plénière à 75 %, tandis que le PSOE, Ciudadanos ou Unidas Podemos, qui y sont favorables, n’ont pas exprimé de chiffres concrets. En outre, il est en cours de débat pour savoir si le vote doit être entièrement en personne ou non et s’il faut permettre au vote télématique d’être à nouveau une exception en raison de circonstances déjà prévues, comme une maladie.

Un autre point de négociation, ce sont les commissions, où il y a des groupes comme le PP qui demandent que la présence des députés soit portée à 100 %, puisque la trentaine de parlementaires serait compatible dans les salles plus grandes, comme la Salle constitutionnelle ou Ernest. Lluch.

Les groupes établiront des contacts au cours de ces journées et s’il y a un pacte et une volonté, les changements pourraient être appliqués pour la semaine prochaine.

Quant à la presse, le Congrès a donné son feu vert pour augmenter la présence physique des journalistes et récupérer progressivement leur retour dans le couloir, symbole d’une vie parlementaire bien remplie, car c’est un forum plein de groupes et de déclarations. De même, les journalistes pourront également suivre les sessions depuis la galerie des invités. C’est-à-dire, dans les deux cas, un seul à trois qui peut être crédité chaque jour.

C’est aussi une avancée très pertinente que la présence des photographes au sein de l’hémicycle devienne plus flexible, après plus d’un an et demi avec de grandes limitations.

★★★★★