Pedro Sánchez rencontrera enfin Joe Biden lundi à Bruxelles

Réunion à Bruxelles, dans le cadre du sommet de l’OTAN. Le président espagnol n’avait même pas parlé au téléphone avec le président américain.

Pedro S
Pedro Snchez accueille le président de l’Argentine, Alberto Fernndez, à la Casa Rosada.EFE
  • Diplomatie Pedro Snchez en Argentine : en harmonie avec le péronisme, pas un mot du Pérou
  • Politique Le gouvernement de Joe Biden « soutient une Espagne forte et unie »

Six mois après son investiture à la présidence de Etats-Unis et pour tenir des conversations téléphoniques avec différents dirigeants mondiaux mais pas avec Pedro Sánchez, le directeur général tiendra son premier contact avec Joe Biden ce lundi 14 juin. Être une rencontre à Bruxelles, dans le cadre du sommet de la OTAN, auquel les deux dirigeants participeront.

Jusqu’à présent, Sánchez n’avait même pas eu de conversation téléphonique avec Biden, même pas de contact après sa victoire aux élections américaines du 3 novembre 2020, lorsqu’il l’a emporté sur Donald Trump. Cette rencontre, avancée par La Sexta, a été clôturée ces derniers jours entre Ivn Redondo, chef de cabinet de la présidence, et son homologue américain, Ron Klain. L’étranger a également été acteur de la nomination.

Cette rencontre ne figurait pas – et n’apparaît pas pour le moment – dans l’agenda prévu de Biden pour la semaine prochaine, où il est précisé ce qui sera fait de la reine Isabelle II, le dimanche 13, au château de Windsor, et que le lundi 14 j’aurai un entretien privé avec le président de la Turquie, Tayyip erdogan.

C’est le premier voyage international de Biden depuis qu’il est président des États-Unis. Depuis demain vendredi il fréquente Royaume-Uni au sommet du G7. Dimanche soir va défiler vers le haut Bruxelles participer à partir du lundi 14 au sommet de l’OTAN.

C’est le premier contact entre Sánchez et le président américain. Jusqu’à présent, les relations entre les deux pays avaient été entretenues au niveau ministériel, notamment à travers la ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzlez Laya, et la ministre de la Défense, Margarita Robles. Le premier a eu « une première conversation téléphonique approfondie » avec le secrétaire d’État, Antoine Blinken, le 16 février « où ressortait le bon état d’une relation fondée sur une amitié historique », selon le ministère des Affaires étrangères.

Robles, pour sa part, a tenu une réunion téléphonique avec le secrétaire américain à la Défense le 14 mai, Lloyd J. Austin, dans lequel ils ont abordé les relations bilatérales et multilatérales dans le domaine de la sécurité et de la défense.

Le premier contact officiel entre les deux administrations a eu lieu le 2 février. Un appel téléphonique entre Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale du nouveau président américain, et Emma Aparici, conseiller diplomatique de Pedro Snchez. Une conversation dans laquelle les États-Unis ont remercié l’exécutif de Pedro Sánchez d’avoir accueilli des troupes militaires américaines sur le territoire espagnol.