Nous pouvons réactiver la taxe sur les logements vacants des grands propriétaires

Le nouveau vice-président de la Generalitat approuve un enregistrement des appartements pour pouvoir percevoir le nouvel hommage qui est suspendu depuis un an

H
Hctor Illueca, Ximo Puig et Mnica Oltra, au Palau de la Generalitat.
  • lieu d’habitation Le secteur immobilier réclame des accords : « Un consensus politique est nécessaire »

Les trois partenaires du gouvernement valencien (PSOE, Comproms et United We Can) ont convenu l’année dernière d’un taxe sur les maisons vacantes cela devrait commencer à être appliqué en ce 2021. La réalité, cependant, est que l’on ne sait encore rien de la nouvelle taxe de la Generalitat qui cherche à pénaliser les grands propriétaires afin qu’ils les mettent sur le marché locatif. Ainsi, l’un des premiers objectifs du nouveau deuxième vice-président de la Generalitat, Hctor Illueca -la position la plus élevée des morados-, est précisément d’exécuter le décret qui permet en pratique de réactiver la taxe.

Selon des sources de son département -avec les pouvoirs du logement- le confirment à EL MUNDO, la norme qui sera approuvée prochainement permettra la création d’un registre des appartements inhabités. C’est à ce moment-là qu’une taxe peut être récupérée qui à ce jour, on ne sait pas qui devra être facturé, mais qu’à son époque on calculait qu’elle rapporterait aux caisses publiques plus de 17 millions d’euros. La loi valencienne de la fonction sociale du logement conditionne elle-même l’exigence de l’hommage à l’inscription des propriétés dans un registre des logements inhabités, ce qu’Illueca veut désormais promouvoir d’ici 2022.

En fait, le Loi de mesures fiscales de la Generalitat pour 2022 Il comprend une modification de la taxe pour introduire des incitations pour les grands propriétaires qui utilisent efficacement leur logement. Sinon, les frais à payer varient de 7,5 à 22,5 euros le mètre carré.

Il faut tenir compte du fait que le pacte politique tripartite comprenait une définition du logement inhabité qui, dans la Communauté valencienne, s’étend à tous ceux qui sont sans emploi depuis plus de deux ans.

La loi sur le logement, qui a été promue par les socialistes lors de la première législature de Botnic lorsque Podemos ne faisait pas partie de l’exécutif de Ximo Puig, se concentre déjà sur les soi-disant grands propriétaires. Ils sont fondamentalement ceux qui ont plus de 10 maisons en régime de propriété, de location ou d’usufruit et ne les mobilisent pas pour le marché de la vente ou de la location. Lors de l’activation dudit registre, les grands propriétaires seront tenus par la loi de communiquer à l’Administration la liste des logements inhabités dont ils sont propriétaires. Et, par conséquent, de payer pour cela.

Illueca a déjà cité la politique valencienne du logement comme un exemple de ce que devrait être la politique de l’État, où paradoxalement PSOE et Podemos sont entrés en collision en continu.

★★★★★