Llop qualifie le rejet par Ayuso du décret sur l’énergie d' »imprésentable » et demande à Feijo de « mettre de l’ordre »

Le coordinateur général du PP, Elas Bendodo, reproche au gouvernement sa tendance à « imposer » et à « avaler »

Pilar Llop, au Congrès, lors du débat sur l'état de la nation
https://twitter.com/oruezabala2002Chema MoyaEPE
  • polypropylène Bendodo évite de soutenir Ayuso et reproche à la Moncloa d’avoir « imposé » des mesures d’économie

La ministre de la Justice, Pilar Llop, a qualifié d' »imprésentable » la position du président de la La communauté de Madrid, Isabel de Díaz Ayuso, opposée à l’application des mesures de restriction énergétique dans les bâtiments publics, monuments, gares, magasins et hôtels, approuvées par le gouvernement pour se conformer à la réduction de 7% de la consommation convenue avec l’Union européenne. Le chef de la Justice a exhorté le chef de la populaireAlberto Nez Feijo, pour « mettre de l’ordre » dans les rangs de son parti.

Dans une interview à TVE, Llop a défendu l’engagement de Espagne avec le reste des pays européens à un moment où la menace russe de couper l’approvisionnement en gaz plane sur l’UE. Llop a insisté sur le fait que l’Espagne, face à cette possibilité, est l’un des pays les moins touchés et, par conséquent, a défendu que l’accord de réduction de la consommation d’énergie soit la moitié de celui du reste des partenaires de l’Union : 7 % contre 15 %.

Llop a exprimé sa « surprise » face à l’attitude d’Ayuso, prêt même à faire appel du décret devant la Cour constitutionnelle. « Dans un scénario où le président de la Commission européenne prévient que l’énergie est utilisée comme arme de guerre, il me semble inprésentable que le président de la Communauté de Madrid fasse des manifestations contre l’Europe », a-t-il déclaré avant d’assurer que  » manque de leadership dans le Parti populaire ».

Pour sa part, le coordinateur général du PP, élas bendodo, a insisté sur le fait que « ce n’est pas grave » que les propositions du gouvernement pour limiter la consommation d’énergie soient d’augmenter la température de la climatisation, de baisser le chauffage ou d’enlever la cravate. Selon lui, ces mesures donnent l’image d’un « pays peu solvable » au regard du plan stratégique proposé par le PP en la matière.

Bendodo a déclaré qu’il comprenait « la colère et la déception » du président de Madrid et du maire de Vigo, le socialiste Abel Caballero, face à « l’imposition » du gouvernement. Le coordinateur de la populaire Il a également souligné que les présidents de région et les maires disposent d’une autonomie pour décider de leurs politiques dans ce domaine.

Les populaire fondamentalement, ils critiquent la tendance du gouvernement à « imposer » et à « avaler » au lieu de dialoguer. « Le PP sera à la hauteur et quand nous verrons le plan proposé par le gouvernement, nous définirons notre position », a-t-il déclaré lorsqu’on lui a demandé quel serait son vote lorsque le décret aurait dû être validé par le Congrès.

★★★★★