Le procureur enquête sur « l’endoctrinement hispanphobe » dans une émission de TV3 : « Je parle en espagnol, ce qui me fait paraître pire »

Hablamos Espaol considère qu’il s’agit d’un cas de « gravité particulière étant donné qu’il s’adresse à un public d’enfants »

Le procureur enquête sur une émission de TV3 : « Je parle espagnol, comme ça j’ai l’air pire »tv3
  • Tribunaux Ils dénoncent les comédiens de TV3 pour avoir insinué que le crâne d’un garde civil peut être « coulé » avec un morceau de fer
  • Éducation Marlaska admet des « conflits » en Catalogne pour la scolarisation en espagnol

Nouvelle enquête sur TV3 pour incitation présumée à la haine. Le parquet de Barcelone a ouvert une procédure d’enquête contre le radiodiffuseur public catalan et les responsables de l’émission « L’au Pair » dans laquelle des célébrités deviennent baby-sitters pour les plus petits pendant une journée. Il y a des semaines, l’association Hablamos Espaol a dénoncé TV3 devant le ministère public considérant que dans une scène de ce programme, dédiée aux familles et aux enfants, « un personnage passe du catalan à l’espagnol pendant un moment de sa performance et explique aux enfants qu’il le fait pour se faire pire. »

La plainte, à laquelle ce média a eu accès, souligne que dans la diffusion de l’émission le 17 août, on peut voir « une scène dans laquelle on peut voir comment un personnage déguisé en monstre s’adresse à de jeunes enfants en leur disant en espagnol : ‘Je suis le calamar géant, je suis venu manger la princesse’ et, ensuite, il précise en catalan : ‘Je parle en espagnol, ce qui me fait paraître pire' ».

Pour Hablamos Espaol, ce « fait est d’autant plus grave qu’il s’adresse à un public de jeunes enfants, c’est pourquoi il manque de toute capacité de discernement et représente donc un acte d’endoctrinement hispanique manifeste ». En outre, ils soulignent que ce type de ressources est également utilisé en Galice, car dans la course à la langue correlingua que fréquentent les écoliers galiciens pendant les heures de classe, elle se termine par un spectacle dans lequel « parfois des slogans sont scandés pour se moquer de ceux qui parlent espagnol et à d’autres moments, les mauvais caractères parlent espagnol et les bons parlent galicien ».

Ils pointent vers TV3

Pour cette raison, ils considèrent qu’à TV3 un crime présumé d’incitation à la haine pourrait être commis puisqu’ils estiment que le fait de la personne célèbre, le Mag Lari, faire ce commentaire peut être considéré comme un « mépris pour des groupes de personnes ayant une certaine caractéristique, qu’elle soit raciale, sexuelle, religieuse, linguistique ou idéologique ». Ils croient également que le radiodiffuseur public est responsable de la diffusion du programme.

« Dans le cas présent, lorsqu’il est identifié avec le mal et le monstrueux de l’utilisation de la langue espagnole, cette culture de la haine est transmise aux enfants, ce qui est un fait particulièrement grave qui doit être traité par l’Administration de la justice d’un État démocratique authentique et de droit », indique la plainte instruite par le procureur .

★★★★★