Le juge ordonne la suspension de l’abattage de l’arbre centenaire de Triana, mais il ne reste que le tronc

  • Environnement Le maire de Séville, allié à l’Église pour abattre un arbre centenaire à Triana

Un tribunal de Séville a ordonné que paralyser l’abattage du ficus centenaire situé à côté de l’église de San Jacinto dans le quartier de Triana, mais il ne reste plus que le tronc de l’arbre, après que le conseil municipal a accéléré les travaux d’élagage en raison des protestations des voisins et des écologistes.

Des sources de l’Association multisectorielle des jardiniers andalous (AMJA) ont confirmé à EL MUNDO que le Tribunal administratif contentieux numéro 9 de Séville a accepté ce jeudi de suspendre l’abattage de l’arbre, comme ils l’avaient demandé.

Le maire de Séville, allié à l’Église pour abattre un arbre centenaire à Trianagogo petit

Le ficus appartient à l’église de San Jacinto, dont prêtre Il avait demandé au conseil municipal de Séville de l’abattre, brandissant un rapport avertissant du danger qu’il représente pour le bâtiment et les passants. Cependant, l’Association multisectorielle andalouse de jardinage a présenté une procès devant le tribunal d’arrêter les travaux d’abattage de ficus, qui ont commencé il y a quelques jours.

Le tribunal a déclaré « habile » le mois d’août pour pouvoir résoudre ce différend et ce jeudi, il a émis une ordonnance dans laquelle il suspend l’exécution de la licence d’élagage accordée par la mairie de Séville, mais les travaux sont pratiquement terminés.

Un opérateur abat le
Un opérateur a abattu l’arbre, ce mercredi.GOGO LOBATO

L’Association multisectorielle andalouse de jardinage a souhaité l’arrêt de l’abattage du ficus jusqu’à ce qu’une étude soit réalisée par des experts en la matière, « prenant la mesure de sécurité qui correspondent à garantir la sécurité des passants ».

L’ordonnance du tribunal accorde à la mairie de Séville un délai de trois jours de présenter des allégations sur l’arrêt des travaux d’exploitation forestière.

Le maire de Séville, le socialiste Antonio Muozont déployé ce mercredi dans la zone des dizaines de policiers locaux, après que plus d’une centaine de personnes ont manifesté contre l’abattage de l’arbre et trois militants grimper au sommet du ficus pour essayer d’éviter d’être abattu.

Après six heures de montée jusqu’en haut de l’arbre, les pompiers ont finalement fait abandonner aux trois jeunes leur manifestation. A cette époque, la zone était bouclée, la circulation était coupée et personne n’était autorisé à s’approcher du ficus. Les travaux d’élagage se sont accélérés dans la journée du mercredi et ont duré toute la nuit. Le résultat est que ce jeudi il ne reste que le tronc de l’arbre.

Le maire de Séville, très respecté par les secteurs culturels de la ville, s’est placé au centre de la polémique, en s’alignant sur l’Église pour abattre le ficus centenaire, alors qu’il vient d’être confirmé comme candidat à la mairie de Séville aux prochaines élections municipales de mai 2023, sans passer par le processus de primaires.

Comme l’a rapporté EL MUNDO, le secrétaire général du PSOE andalou, Juan Espadas, qui était le prédécesseur de Muoz en tant que maire de Séville, a réitéré que les quatre maires de la capitale de la province andalouse qui sont actuellement socialistes –Muoz à Seville, François Cuenca à Grenade, croix gabrielle à Huelva et Julio Milln en janvier, ce seront eux qui dirigeront les candidatures du parti dans lesdites villes lors des prochaines élections locales.

La version mairie

Pendant ce temps, le porte-parole du gouvernement municipal, Juan Manuel Floresa rapporté ce jeudi que le conseil municipal de Séville a donné « conformité immédiate » à l’ordonnance judiciaire du tribunal administratif contentieux 9 qui suspend provisoirement la licence accordée à l’Ordre des prédicateurs dominicains qui gère l’église de San Jacinto pour son travail de l’abattage du ficus, tandis que le tribunal résout le recours déposé par l’Association multisectorielle des jardiniers andalous (AMJA) contre la licence accordée.

« Le gouvernement a agi à tout moment suite aux résolutions judiciaires qui ont été émises et qui, hier, premièrement, non seulement n’ont pas demandé la suspension de la licence en question, mais ont également sommé l’entité appelante de résoudre les vices de procédure avant d’admettre avoir traité la pétition qu’il faisait pour la suspendre par précaution », comme l’explique Flores, rapporte Presse Europe.

« Immédiatement après » le tribunal a transféré la voiture avec la suspension conservatoire du permis à la mairie « ,avec une diligence absoluela résolution administrative nécessaire a été rédigée et traitée en urgence pour respecter et se conformer à la résolution judiciaire », a détaillé le porte-parole et délégué d’Urban Habitat.

L’urbanisme et la gestion de l’environnement fourniront au tribunal l’accord de la Commission exécutive de l’urbanisme et de la gestion de l’environnement en date du 31 mai de cette année, accordant cette licence à l’Ordre dominicain des prêcheurs, ainsi que toute la documentation requise. . Depuis l’approbation de la licence en commission exécutive de la gestion de l’urbanisme le 31 mai 2022, aucun aucune allégation ou le recours par toute entité ou groupe politique au dossier. « De plus, la licence a été approuvée à l’unanimité avec un vote favorable du groupe municipal du Parti populaire », a-t-il souligné.

Le Décret de la Direction par lequel l’ordre est respecté et notifié à l’Ordre des Prêcheurs Dominicains exhorte à adopter les mesures nécessaires pour assurer l’intégrité des personnes et éviter ainsi les dommages aux personnes ou aux biens qui pourraient survenir à la suite de la suspension de la licence, avec l’avis des propres techniciens de la Direction. Si pour des raisons de ressources le propriétaire du bien ne peut satisfaire à cette obligation, la Direction de l’Urbanisme et de l’Environnement procédera à la délimitation du site afin d’éviter de tels dommages.

« Nous voulons insister sur le fait que la licence a toujours été accordée selon des critères techniques qui nous ont avertis de la danger de l’arbre pour la sécurité des personnes dans une zone aussi peuplée et aussi à cause des dommages causés à un temple déclaré bien d’intérêt culturel. Pour cette raison, le dossier contient également le rapport de la Commission provinciale du patrimoine historique. Conformément à ces critères de sécurité et d’intégrité patrimoniale et compte tenu du fait que les traitements effectués sur le ficus n’ont pas résolu les problèmes, ce gouvernement municipal, par responsabilité, a accordé la licence à l’église de San Jacinto », a ajouté Juan Manuel Flores.

« Comme il ne peut en être autrement, le conseil municipal ne peut pas respecter et se conformer aux décisions judiciaires tant qu’elles ne sont pas produites et notifiées, et cette circonstance ne s’est produite que tard jeudi matin », a fait remarquer le délégué. En outre, tous les partis politiques, à l’exception de Podemos, qui s’est abstenu, et toutes les entités de quartier, culturelles, commerciales et sportives qui composent le conseil municipal du district de Triana ont soutenu l’incitation de l’Ordre dominicain à abattre l’arbre.

Collectifs de Triana

Une trentaine d’entités de Triana ont publié ce jeudi un manifeste dans lequel elles soulignent qu’elles « partagent » toutes les deux la « sensibilité » envers le ficus centenaire de San Jacinto, propriété de la paroisse et qui a été abattu presque entièrement depuis le passé. 16, comme la « décision » adoptée par le curé pour la « les risques encourus » le spécimen.

La déclaration, consultée par Presse Europeet qui signe onze sororités du quartier entre autres entités et associations, recueille la « préoccupation » des signataires tant pour la sécurité des personnes que pour l’état de l’arbre dans « une église qui est cataloguée comme Bien d’Intérêt Culturel (BIC) ». « Nous partageons la décision adoptée par le curé de San Jacinto, que nous considérons basée sur des critères techniques et qui garantissent la sécurité des personnes et l’intégrité patrimoniale du temple », ajoute le document.

★★★★★