Le juge convoque le président du CIS, Jos Flix Tezanos, à témoigner en tant qu’accusé pour détournement de fonds présumé

La convocation, fixée au 29 octobre, intervient après que le procureur a demandé le dossier de la plainte Vox

Jos
Jos Flix Tezanos, lors d’une apparition au Congrès.NGEL NAVARRÈTE
  • dernier baromètre Le CIS de Tezanos donne au PSOE neuf points d’avance sur le PP en pleine crise de la lumière
  • Politique Le Gouvernement soutient financièrement le magazine du président du CIS

Les Tribunal d’Instruction Numéro 29 de Madrid a convoqué le président du Centre de recherche sociologique (CIS), Jos Flix Tezanos, à témoigner en tant qu’accusé le 29 octobre, à 12h30, à la suite d’une plainte déposée par Vox pour un délit présumé de détournement de fonds publics.

Des sources judiciaires ont informé Europa Press que le juge d’instruction avait déjà fixé une date de comparution. La décision intervient après que le procureur a demandé à la Cour d’archiver la plainte au moment où l’on considère que ce qui est exposé « sont de simples soupçons, conjectures, qui relient indûment l’inefficacité de la conduite des enquêtes avec l’administration frauduleuse de l’institution CIS ».

La plainte déposée par la formation dirigée par Santiago Abascal soutient que le fonctionnement du CIS depuis que Tezanos a été nommé président en 2018 est « irrégulier ». Il l’accuse, entre autres, de manipuler le déroulement des sondages au profit du PSOE.

Le procureur a toutefois assuré que le mémoire de Vox ne respecte pas les hypothèses nécessaires pouvant légitimer l’ouverture d’une information judiciaire pour la commission présumée d’une infraction pénale, notamment, un délit de détournement de fonds publics. En ce sens, il a indiqué que la partie n’avait prouvé « rien » concernant les preuves existantes concernant la commission du crime dénoncé.

Le ministère public a insisté sur le fait que les accusations reflétées dans la plainte et celles incluses dans le rapport d’expert sont basées uniquement sur différents rapports de presse et de télévision, « ainsi que des commentaires et opinions sur les réseaux ». Il a souligné que « s’il est vrai » que la préparation d’enquêtes fait partie des fonctions assignées au CIS, cette tâche peut être remise en cause du fait de son efficacité sans que cette remise en cause n’entraîne une mise en cause pénale.

Selon la note émise par le procureur de Madrid, le Procureur d’État –au nom de l’enquêteur– a fait appel de la recevabilité de la plainte. Les services juridiques ont fait valoir que l’enquête pénale a un caractère prospectif, considérant qu’il n’y a pas de réalisation des faits qui font l’objet de la plainte. De même, ils ont défendu qu’il n’y avait aucune indication justifiant le délit de détournement de fonds publics.

« Manque de rigueur » dans les sondages

Vox a annoncé en août dernier que le tribunal d’instruction numéro 29 de Madrid avait admis la plainte déposée contre Tezanos. Selon la partie, l’instructeur a demandé au CIS de présenter les procès-verbaux de travail dans lesquels sont convenus les critères de préparation des réunions entre les exercices 2018 et 2020 ou dans lesquels il existe une justification du « changement de techniques » applicable auxdits instruments. . Il a également demandé le programme de contrôle de la criminalité et de conformité réglementaire et les comptes annuels de 2018 à 2020.

La plainte est basée sur un rapport d’expert dans lequel – selon le parti –  » les écarts connus et notoires envers le PSOE dans les résultats des rapports du CIS sont clairs « .

Vox soutient que le document pointe des « coûts élevés payés par le CIS pour des enquêtes externalisées » et met en évidence le « manque de rigueur » dans la performance du centre présidé par Tezanos, qui « n’est ni accidentel ni aléatoire » et qu' »il s’écarte de la technique et de la rigueur professionnelle qui doivent être appliquées dans un établissement public au service de tous les Espagnols ».

★★★★★