Le juge cautionne les « troubles mentaux » de Miren Larrion qui l’empêchent d’aller en prison pour 250 jours de travail communautaire

L’ancien dirigeant d’EH Bildu en lave a été condamné à trois ans de prison pour deux crimes et devra s’acquitter d’une amende de 2 800 euros par tranches

Regardez Larrion accompagné
Miren Larrion accompagnée d’Arnaldo Otegi lors d’une rencontre entre EH Bildu et le PNV au Sabin Etxea.PRESSE ARABE

Miren Larrion, l’ancienne porte-parole d’EH Bildu jusqu’en février 2021, souffrait d’un « trouble mental » lorsqu’elle a décidé de voler la documentation d’un collègue du parti, d’usurper son identité, d’ouvrir un compte bancaire et même d’utiliser son identité lorsqu’elle a été arrêtée par le police. Ertzaintza. La politique la plus populaire d’EH Bildu dans la lave jusqu’en février 2021 a traîné ce prétendu « trouble mental », au moins, de décembre 2020 jusqu’à ce qu’elle soit arrêtée par la police alors qu’elle quittait une succursale bancaire. Ce « trouble mental » lui permettra d’échapper à la prison après avoir ajouté deux crimes passibles de trois ans de prison et doit payer plus de 2 800 euros de pénalité économique.

Le juge Roberto Ramos a ratifié dans une ordonnance l’accord conclu par la défense de Miren Larrion avec le parquet et qui était le grand pari d’EH Bildu de gouverner la mairie de Vitoria pour éviter la prison. L’ordonnance du juge pénal numéro 2 de Vitoria justifie que Larrion ne soit pas emprisonnée malgré le fait que sa peine globale s’élève à plus de 2 ans de prison en prouvant que la condamnation rendue publique le 20 mai comportait déjà une  » atténuation analogue facteur d’altération psychique ou de trouble mental ».

L’avocat de Larrion a soulevé ces problèmes mentaux dès les premières déclarations de l’ancien homme politique et a été l’une des clés pour éviter son incarcération. De plus, Larrion a prouvé, selon le juge, qu’il est sous traitement psychologique et qu’il a un « soutien familial et social adéquat » pour mener à bien ce processus de récupération.

La participation de Miren Larrion à deux délits distincts d’usurpation d’état civil et de faux en écritures publiques est intervenue à la suite d’une enquête policière qui a suivi les indications de la banque dans laquelle Larrion avait ouvert un compte au nom d’un dirigeant de l’EH. . Larrion a volé son portefeuille en décembre 2020 et à partir de ce moment il a utilisé sa documentation pour s’approprier son identité en ouvrant un compte bancaire où il a fait un dépôt de 300 euros.

La condamnation a déterminé que Larrion a exécuté un « plan préconçu » même si jusqu’à présent, il n’était pas clair quel était l’objectif de l’ancien porte-parole de Bildu à Vitoria. De plus, Larrion est resté en charge de ses responsabilités politiques jusqu’au moment de son arrestation. Après son arrestation, l’ancienne position nationaliste a été suspendue du militantisme au sein du parti Otegi. Larrion a facilité en 2015 que Gorka Ourtaran était maire de Vitoria malgré le fait que c’était Javier Maroto (PP) qui avait remporté les élections et que le candidat EH Bildu était le deuxième plus voté. De plus, Larrion est devenu le candidat régional le plus visible en 2016 en remplaçant Otegi dans le seul débat télévisé parmi les candidats de Lehendakaritza. Larrion a combiné ses responsabilités au sein du conseil municipal de Vitoria avec le poste de parlementaire basque jusqu’en septembre 2019 et a été l’un des porte-parole du groupe EH Bildu à la Chambre basque.

Le juge Ramos accepte également que Larrion soit limité à accomplir 250 jours de travaux communautaires, une obligation que le ministère de la Justice du gouvernement basque devra désormais préciser. L’arrêté qui fixe les nouvelles conditions auxquelles Larrion doit se conformer fixe un délai de 4 ans de prison avec sursis. Si pendant cette période l’ancienne politicienne et ingénieure industrielle de l’UPV a commis un crime, elle devrait aller en prison.

De plus, Larrion devra payer une amende de plus de 2 800 euros puisque, comme indiqué dans la sentence, il est puni en payant 9 euros par jour pendant 9 mois et 15 jours.

★★★★★