Le gouvernement apporte une modification juridique au déploiement de la police en Ukraine et exclut de le soumettre au Congrès

Deux agents de Geos hissent le drapeau à l'ambassade d'Espagne
Deux agents de Geos lèvent le drapeau à l’ambassade d’Espagne à Kiev après sa réouverture.bassin
  • Justice L’Espagne enverra 29 médecins légistes et 10 spécialistes de l’autopsie en Ukraine pour enquêter sur les crimes de guerre
  • Guerre Lors de sa visite à Kiev, Pedro Sánchez annonce la plus grosse cargaison d’armes et l’arrivée d’agents pour enquêter sur les crimes de guerre

Le gouvernement augmentera la participation des Espagne dans la guerre d’Ukraine en envoyant un contingent d’enquêteurs dans le pays, a annoncé Pedro Sánchez à Volodimir Zelensky lors de son voyage de jeudi à Kiev et les ministères concernés finalisent la formation d’un déploiement qui comptera cinquante hommes.

Son envoi vers l’Ukraine répond aux demandes de collaboration que le parquet de la Cour pénale internationale (CPI) faite en mars pour mener des enquêtes sur la possible commission de crimes internationaux sur le territoire ukrainien.

L’équipe sera composée d’experts en enquête criminelle et de personnel médico-légal. L’exécutif envoie deux groupes différenciés. D’une part, la ministère de la Justice mettra à la disposition du bureau du procureur de la Cour pénale internationale et de l’exécutif ukrainien un groupe de 29 experts en travail médico-légal et enquête criminelle et 10 spécialistes de l’autopsie.

Le Ministère de l’Intérieur, pour sa part, enverra des agents spécialisés en criminalistique issus de la Police et de la Garde Civile.

Pour que ce groupe de police – le Équipe d’assistance spéciale (EPA)– peut être déployée dans le pays, il a fallu modifier une disposition, puisque jusqu’à présent il était seulement envisagé que cette équipe d’agents interviendrait en matière de terrorisme international. A la demande du Parquet de La Haye, l’exécutif l’a réformé pour élargir son champ d’action et y inclure les violations graves du droit international. De cette manière, l’équipe est compétente pour enquêter sur les crimes de guerre commis par la Russie lors de son invasion.

Contrairement à ce qui se passe avec l’envoi de troupes militaires dans un conflit armé ou dans des missions internationales, dans lesquelles l’autorisation préalable du Congrès est nécessaire -une mesure promue par le PSOE à la suite de la guerre en Irak-, dans ce cas de l’intérieur Ils ont expliqué que ce n’est pas la même procédure. Lorsqu’on lui a demandé s’il envisageait toujours de présenter le déploiement au Congrès, le ministère l’a exclu.

L’EPA de la police et de la garde civile sera composée d’au moins huit agents spécialisés, auxquels le secrétaire d’État à l’Intérieur a déjà communiqué ses instructions : rechercher les preuves des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dans le cadre du droit international, ainsi que ont souligné des sources du ministère dirigé par Fernando Grande-Marlaska. Ce champ comprend, ont-ils qualifié, la captivité, la disparition forcée, la torture et le viol, ainsi que le meurtre de civils.

Le Équipe d’assistance spéciale pour envoyer l’Espagne en Ukraine a été créé en 2006 en réponse à la possibilité que d’autres pays aient besoin d’aide dans les enquêtes criminelles. Il était principalement orienté vers les questions de terrorisme, d’où la nécessité de modifier la disposition pour l’adapter au nouveau scénario et ainsi pouvoir envoyer des agents spéciaux et enquêter sur les crimes de guerre.

La modification du ministère envisage, indique le texte, des scénarios qui peuvent donner lieu à la commission de crimes graves qui violent les droits de l’homme ou des violations du droit international humanitaire dont la clarification peut dépasser dans de nombreux cas les capacités des institutions des États touchés ou impliqués .

En ce qui concerne la partie de la justice, sa participation sera précisée à travers une Autorité judiciaire unique de coordination médico-légale.

★★★★★