Le Front Polisario suspend ses contacts avec l’actuel gouvernement espagnol

La décision s’inscrit « dans le cadre des relations misérables avec l’occupant et jusqu’à ce qu’il adhère aux résolutions de la légitimité internationale »

Le délégué du Front Polisario en Espagne
Le délégué du Front Polisario en Espagne, Abdullah Arabi (à droite)EFE

Le Front Polisario a annoncé ce samedi sa décision de suspendre les contacts avec l’actuel gouvernement espagnol après avoir manifesté son soutien au plan marocain d’autonomie du Sahara occidental.

Le secrétariat général du Polisario a expliqué, à travers un communiqué, que « compte tenu des mesures concrètes » que le gouvernement de Pedro Sánchez a prises, il a décidé de suspendre les contacts avec l’exécutif espagnol pour se distancier « d’utiliser la question sahraouie ». « .

La déclaration, ce matin et du Bir Lehlu (Sahara Occidental), indique que la décision est prise après le soutien à la « proposition illégale de l’occupant marocain qui entend légitimer l’annexion des territoires du Sahara Occidental par la force et ignorant les droits inaliénables du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance.

en savoir plus

« Le Front Polisario décide de suspendre ses contacts avec l’actuel gouvernement espagnol (…) dans le cadre de relations misérables avec l’occupant, et jusqu’à adhérer aux résolutions de légitimité internationale qui reconnaissent le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et respecter les frontières de leur pays car ils sont reconnus internationalement », détaille-t-il.

Le Polisario a assuré dans la lettre que L’Espagne « a des responsabilités » envers le peuple sahraoui et devant les Nations uniespuisque « c’est le pouvoir administratif » de la région, « dont les attributions ne se prescrivent pas ».

Ils ont également remercié le Congrès des députés espagnol et la « large et transversale mouvement de solidarité avec sa cause, pour avoir « si catégoriquement » exhorté le gouvernement espagnol sur la « nécessité de revenir sur le chemin de la légalité internationale ».

Jeudi dernier, l’Espagne et le Maroc ont franchi une nouvelle étape dans leurs relations avec la rencontre à Rabat entre le roi Mohamed VI et le président Pedro Sánchez, une rencontre organisée après le changement de position de l’Espagne en approuvant la proposition du Maroc de faire de l’ancienne colonie espagnole le Sahara occidental une région autonome à l’intérieur du Maroc.

★★★★★