La gestion de la pandémie n’érode pas Urkullu mais EH Bildu va grandir dans les urnes selon le sondage du gouvernement

Le Socimètre préparé par Lehendakaritza maintient les 31 parlementaires atteints par le PNV en 2020 et en accorde un de plus au PSE de Mendia

Lehendakari Urkullu marche avec Idoia Mendia avant le début du plénum de Pol
Lehendakari Urkullu marche avec Idoia Mendia avant le début de la session plénière de politique générale au Parlement basque.Paulino OribePRESSE ARABA

Lehendakari Iigo Urkullu a été décerné mardi dernier lorsqu’il a déclaré la fin de l’urgence sanitaire avec vousn applaudissements de ses directeurs et collaborateurs dans un acte mesuré de marketing politique. Trois jours plus tard, le Lehendakaritza a rendu public un sondage électoral qui salue également la gestion de la pandémie par le gouvernement basque. L’étude sociologique consolide les résultats atteints par le PNV aux élections uniques du 12-J 2020 avec 31 parlementaires et subventions 11 représentants au PSE-EE d’Idoia Mendia, grandit en tant que parlementaire de Biscaye. Mais les répondants récompensent également EH Bildu surmonter sa barrière de 21 parlementaires pour atteindre 23 sièges dans un Parlement de 75 représentants.

Le gouvernement basque a passé sans une égratignure dans sa majorité électorale l’examen de la gestion de la pandémie. Au contraire, selon les données du Socimètre préparées par le Cabinet de Prospection Sociologique PNV et PSE-EE, leur majorité parlementaire sera renforcée si les élections ont lieu maintenant. Les nationalistes conserveront les 31 sièges qui Urkullu et Ortuzar ont fêté la nuit du 12 juillet après le vertige d’avoir promu des élections en pleine pandémie et avec quatre mois d’infections qui ont remis en cause la direction du lehendakari pour y faire face. Le sondage électoral avec un sondage réalisé entre le 27 septembre et le 1er octobre auprès de 3 333 citoyens, donne au PNV une intention de vote qui oscille entre 32,3% dans la lave à 43,4% en Biscaye.

Ce n’est qu’à Gipuzkoa que l’écart se resserre entre PNV et EH Bildu, son rival politique en Euskadi lorsqu’il reste un peu plus d’un an et demi pour un nouveau pouls aux urnes avec les élections municipales et provinciales de 2023. La coalition Otegi qui prépare un mobilisation souverainiste le 20 novembre prochain à Bilbao ajoute deux sièges par rapport au résultat final de 12-J. Les 23 parlementaires qu’EH Bildu obtiendra le placent très loin du PNV et ils alimenteront l’hypothèse d’une majorité à gauche, avec le PSE-EE et Elkarrekin Podemos, que les socialistes rejettent catégoriquement, satisfaits de leurs pactes avec le parti d’Ortuzar.

Le léger rebond électoral du PSE-EE a été accueilli avec joie par le vice-Lehendakari et secrétaire général sortant Idoia Mendia. « Nous avons plus de force pour construire l’Euskadi que nous voulons être. Le Socimètre, avec la montée d’un siège socialiste, me réaffirme dans la conviction que l’avenir passe par une juste repriseay le projet que nous offrons à une société qui veut modernité, justice et égalité », a souligné Mendia.

Le scrutin électoral pénalise à la fois le PP basque et Elkarrekin Podemos tout en maintenant le siège obtenu par Amaia martinez pour Vox en 2020. Le parti d’Iturgaiz perdra le siège qu’il a obtenu à la hâte Luis Gordillo, l’ex-leader de Ciudadanos qui milite déjà au PP. Gordillo a obtenu le sixième représentant de la coalition électorale des PP + C dans le décompte des voix de l’étranger, constituant un résultat doux-amer après la crise interne subie par l’adieu de Alfonso Alonso après avoir affronté Gnova.

Le Socimètre punit particulièrement Elkarrekin On peut prévoir qu’il n’obtiendra que 4 sièges, une représentation similaire à celle réalisée par Ezker Batua dans les années 90 lorsqu’il était dirigé par Javier Madrazo. Podemos, qui a remporté les élections législatives de 2015 et 2016 en Euskadi, deviendra le cinquième parti au Parlement basque.

★★★★★