La Garde civile arrête et enquête sur 120 personnes pour fraude alimentaire

L’arnaque s’élève à environ 53,8 millions et un total de 15 451 tonnes de nourriture ont été saisies

Agents de la garde civile.
Agents de la garde civile.EFE | La gendarmerie

La garde civile a détenu ou enquêté sur 120 personnes en 16 actions encadrées dans l’opération internationale OPSON X coordonnée par Europol, cette année axé sur les boissons alcoolisées et le vin, comme réalisé à Len, miel, viande de cheval, graines et plantes.

En effet, comme le rapporte ce samedi la Direction Générale de l’Institut Armée, dans ces actions plus de 600 tonnes de plantes ont été saisies, ainsi que 116 000 litres de spiritueux.

Les agents ont intensifié à cette occasion les contrôles contre les contrefaçon, vente, étiquetage, commerce, distribution illégale ou la falsification de produits alimentaires et la fraude économique.

Environ 2 300 contrôles et inspections ont été effectués dans les centres de distribution, les entrepôts, les zones commerciales, les moyens de transport, les conteneurs et les entrepôts fiscaux, les ports et les aéroports et plus de 1 612 infractions administratives et pénales ont été détectées, avec 68 personnes arrêtées et 52 enquêtées.

Au cours de l’opération, qui s’est déroulée du 1er décembre 2020 au 30 avril 2021, la Garde civile a intensifié la surveillance de la menace pertinente posée par la fraude agroalimentaire et dans laquelle met en évidence la production et la distribution de produits contrefaits ou de mauvaise qualité, qui influence directement le marché de consommation, comme le souligne l’organisme.

Les chercheurs ont détecté plusieurs modes opératoires, comme la falsification de documents pour l’importation d’alcools frelatés ou des effets estampés ou scellés sur les contenants eux-mêmes.

Dans le cas de la viande équine, la documentation des chevaux qui les qualifie pour la consommation humaine a été falsifiée.

Pendant ce temps, dans le safran, l’adultération du produit d’origine avec des substances colorantes non autorisées a été observée pour augmenter l’avantage économique.

Opération conjointe

Lors de la dixième édition de l’opération OPSON, les autorités policières de 72 pays ont participé, dont 26 États membres de l’Union européenne, qui a mené environ 68 000 contrôles, avec 663 interpellations au niveau européen.

D’après ce qu’il a été possible de quantifier, la fraude économique détectée s’élève à environ 53,8 millions d’euros, avec un total de 15 451 tonnes de nourriture saisies.

Parmi les actions les plus remarquables en Espagne, se distingue celle menée par la Garde civile de Pontevedra en coordination avec la Garde nationale républicaine du Portugal, qui a démantelé le plus grand réseau international dédié à la commerce de bivalves impropres à la consommation humaine.

Une opération qui a abouti à l’arrestation de huit personnes, sept sociétés commerciales enquêtées et la saisie de 120.000 euros, 25 véhicules et 12 bateaux.

À La Rioja, dans le cadre d’une action conjointe de la Garde civile et de l’Agence fiscale, une organisation criminelle dédiée principalement à la falsification d’effets estampés importés de Chine a fait l’objet d’une enquête.

En outre, des actions ont été menées à La Rioja, Jan et Ciudad Real et environ 300 000 bouteilles, 171 200 timbres fiscaux contrefaits, 47 660 litres de whisky et 9 550 litres d’alcool sont intervenus pour l’élaboration du produit frauduleux.

Cette opération a abouti à un total de 14 personnes arrêtées ou enquêtées.

L’équipe Seprona de Len a enquêté sur trois entreprises viticoles impliquées dans l’embouteillage et l’étiquetage frauduleux de vins avec des appellations d’origine protégées ou des indications géographiques protégées et qui se vendaient à bas prix par rapport à d’autres marques commerciales utilisant le même cépage.

Dans le registre des trois sociétés, plus de 25 000 bouteilles de vin à l’étiquetage frauduleux sont intervenues.

Mensonge documentaire

Aussi l’équipe Seprona, mais cette fois celle du Commandement de Barcelone, a agi contre une organisation criminelle dédiée à la commercialisation de viande équine impropre à la consommation humaine.

Pour introduire la viande des animaux dans la chaîne alimentaire, ils ont utilisé des documents d’identification équine prétendument falsifiés.

Un total de 33 détenus et 2 enquêtés pour délits contre la santé publique, intrusion professionnelle, délit de falsification de documents et un autre d’appartenance à une organisation criminelle a été le résultat final des enquêtes.

La Garde civile explique qu’elle a collaboré avec différentes entités et organisations des sphères publique et privée, tant au niveau national que régional, et souligne l’étroite collaboration avec le ministère de l’Agriculture, qui a participé aux inspections effectuées et à la formation tâches pour les agents.

★★★★★