Feijo réunit une vingtaine d’associations de victimes au Congrès et promet d’abroger la loi sur la mémoire démocratique

Les victimes ont apprécié cette rencontre, qu’elles n’ont pas pu tenir tout au long de la législature avec le Premier ministre

Feijo réunit vingt associations de victimes au CongrèsLE MONDE
  • Justice La Cour accuse ‘Txeroki’ et trois autres chefs de l’ETA d’avoir ordonné un attentat à la voiture piégée contre l’Ertzaintza
  • pays Basque Jone Goirizelaia, avocat de l’ETA et maire de EH Bildu à Bilbao, se réunit avec le PNV pour se souvenir de Blanco

Alberto Nez Feijo a rencontré « en privé » les représentants des principales associations de victimes du terrorisme dans le Congrès et a convenu avec eux d’abroger la loi de la mémoire démocratique convenue par le gouvernement de Pedro Sánchez avec Bildu. Pendant plus d’une heure et demie, le leader du PP s’est entretenu avec les représentants de 19 associations de victimes.

La réunion a eu lieu juste avant le vote de la loi controversée. Le PP avait convoqué les victimes en seulement 48 heures et même si ceux qui représentaient 19 associations étaient présents. Entre autres, le TVA, Dignité et justice, Victimes des forces et organes de sécurité de l’État, Victimes du 11-M

Nez Feijo a qualifié de « très dangereuse » la nouvelle loi de l’Exécutif soutenue par Bildu estimant qu’elle tente d’équilibrer « les victimes et les bourreaux ». Il a assuré avoir eu l’impression que l’exécutif avait adopté une « position dangereuse » et que « ça faisait mal » que cette loi soit présentée en coïncidence avec le 25e anniversaire du crime de Michel-Ange Blanco « à cause de ce que ce crime signifiait. »

Les victimes ont souligné le contraste de cet appel avec le silence que le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a maintenu et maintient avec les victimes. « Il ne nous a jamais rencontrés », déclare l’un des participants à la réunion.

Ils assurent que l’engagement de Feijo envers les victimes a été clair : abroger la soi-disant loi de la mémoire démocratique, « la première chose dès qu’elle atteint le gouvernement ».

Quant aux situations particulières, le leader du PP s’est clairement positionné en faveur de la persécution de tous ceux qui ont commandité les attentats. Les actions qui sont menées dans le Public national contre les patrons ETA par l’auteur médiat a été clairement défendu par Feijo devant les victimes.

Il a également expliqué que les recommandations exprimées par l’UE pour agir contre l’ETA seront également incluses dans les propositions parlementaires, en particulier celles qui se réfèrent fondamentalement à la prescription des crimes de l’ETA.

De l’une des associations, la porte a été ouverte à une illégalisation du Bildu, sur laquelle le président du PP a évité de prendre une position claire, mais il a fait passer un message : le problème, c’est que le gouvernement a le Bildu.

Concernant la dynamique pénitentiaire qui est suivie du ministère de l’Intérieur, il a également pris position en faveur de l’existence d’une « collaboration effective » des détenus avec la Justice et avec les Forces de sécurité de l’Etat. Et il avait aussi un souvenir des 379 crimes de l’ETA en attente de résolution. Ont également participé à la réunion des associations de victimes de la 11 mois.

Plus précisément, il s’agissait de: l’Association andalouse des victimes du terrorisme (AAVT), l’Association canarienne des victimes du terrorisme (ACAVITE), l’Association des forces de sécurité de l’État et des organismes victimes du terrorisme (ACFSEVT), l’Association d’aide aux victimes du 11 -M, l’Association des victimes du terrorisme de Castille et León ((AVTCYL), l’Association des victimes du terrorisme de la Communauté valencienne (AVTCV), l’Association Dignité et justice, l’Association des victimes du terrorisme d’Estrémadure (ASEXVITE), la Rioja Association of Victims of Terrorism (ARVT), the Association of Victims of Terrorism (AVT), the Alberto Jiménez-Becerril Foundation against Terrorism and Violence, the Miguel Ángel Blanco Foundation, the Professor Manuel Broseta Foundation, the Rodolfo Benito Foundation Samaniego, the Fédération espagnole des associations autonomes de victimes du terrorisme, l’Association plate-forme de soutien aux victimes du terrorisme, la Fondation Villacisneros, la Fondation Joaqun Echevarra et la B rosette.

★★★★★