Démantèlement d’un réseau criminel qui fournissait de faux papiers aux migrants avec lesquels ils se rendaient dans la Péninsule

Sept personnes, pour la plupart d’origine maghrébine, ont été arrêtées à Gran Canaria et Ciudad Real

Les agents, pendant un moment de l'intervention
Les agents, pendant un moment de l’intervention.LA GENDARMERIE

Une opération conjointe de La gendarmerie et de la Gendarmerie nationale a démantelé une organisation criminelle basée à Gran Canaria et dédié à fournir de faux documents aux personnes pour se rendre dans la péninsule ou dans d’autres pays de l’Union européenne.

Parmi les utilisateurs de ce réseau ont été détectés de nombreux migrants mineurs, à qui les membres de cette organisation ont fourni des documents falsifiés où ils semblaient être majeurs. De cette façon, et grâce à la logistique fournie par ce réseau, ils ont réussi à s’évader du centre pour mineurs où ils étaient hébergés et à s’inscrire pour un vol.

Sept personnes ont été arrêtées, pour la plupart d’origine maghrébine, six à Gran Canaria et un à Ciudad Real, qui sont accusés de délits d’appartenance à une organisation criminelle, d’atteinte aux droits des citoyens étrangers et de faux documents. De plus, il y a un huitième membre de l’organisation, qui est accusé des mêmes faits et qui est actuellement en prison purgeant une peine pour une autre cause.

dans l’opération trois adresses ont été enregistréesoù des passeports frauduleusement utilisés par l’organisation, des dossiers contenant des documents pour régulariser la situation d’immigrants en situation irrégulière, des documents officiels falsifiés et des téléphones portables, entre autres effets, ont été saisis.

L’organisation a capturé des migrants d’origine maghrébine, mineurs ou majeurs, arrivés sur les îles dans de petites embarcations et les a détenus dans différents endroits, pendant qu’ils préparaient les faux papiers et toutes les infrastructures nécessaires à leur départ. Une fois obtenus, ils ont été emmenés dans les différents ports et aéroports canariens, en leur fournissant les indications nécessaires pour ne pas être détectésoui À certaines occasions, des passants de l’organisation les accompagnaient lors du trajet aérien ou maritime, assurant ainsi la restitution de la documentation.

Les connexions de cette organisation avec des réseaux criminels basés au Maroc et dans d’autres États de l’Union européenne ont été constantes, offrant parmi leurs services la location de bateaux du Maroc aux îles Canaries pour les migrants qui se trouvaient sur le continent africain. Ils diversifient également leur travail, prenant en charge l’organisation minutieuse des demandes d’asile frauduleuses, faisant appel à un avocat impliqué dans des activités criminelles.

On estime que cette organisation aurait organisé plus de 80 départs depuis les îles, ayant été arrêté plusieurs de ceux qui ont utilisé leurs services avec de faux passeports ou au nom de tiers. Les bénéfices obtenus dépassent les 100 000 euros.

★★★★★