Arrêté pour avoir fabriqué des armes avec une imprimante 3D et les avoir diffusées sur les réseaux sociaux

Dans les perquisitions qui ont été menées à son domicile, les agents sont intervenusune mitraillette AR9 assemblée à partir de pièces imprimées en 3D

armes 3d
Le pistolet-mitrailleur saisi par la police.POLICE NATIONALE

La police nationale a arrêté un homme dans la province de Vers la Coroue qui a été saisi à son domicile diverses armes fabriquées avec une imprimante 3D et de partager des informations sur la façon de les créer via les réseaux sociaux.

Selon un communiqué, la police nationale a ouvert une enquête au début de cette année, sous la direction du troisième tribunal d’instruction de Betanzos, après avoir détecté un canal Internet international sur lequel des informations ont été échangées sur comment créer des armes avec des pièces imprimées en 3d.

Après plusieurs investigations, les agents ont pu localiser l’un des membres du réseau social -le plus actif- dans Galice et l’arrêter en tant qu’auteur présumé d’un crime de fabrication et de possession illicites d’armes.

Dans les perquisitions qui ont été menées à son domicile, les agents sont intervenus une mitraillette AR9 assemblé avec des pièces imprimées en 3D ; rouleaux de fibres destiné à l’impression de nouvelles pièces ; deux ordinateurs; une arbalète fronde d’une grande puissance; une arbalète modifiée -par le détenu lui-même- avec un grand nombre de flèches ; deux viseurs télescopiques; pistolets à air comprimé; armes prohibées; trois imprimantes ; plan et documentation pour l’élaboration d’armes, entre autres objets.

De plus, comme le rapporte la Police Nationale, ce qui a facilité l’activité illicite de l’auteur présumé, c’est sa localisation difficile. Dans l’ensemble, la création des armes a été terminée par elle sur son lieu de travail habituel. Là, il a utilisé ses connaissances techniques dans la fabrication de pieces en metalnécessaire au montage total des armes.

ARMES ET IMPRIMANTES 3D

Déjà en septembre 2020, la Police Nationale a démantelé le premier atelier illégal de impression 3d d’armes à feu. Dans cette opération, de nombreux éléments ont été impliqués dont le but était l’assemblage d’armes à partir de pièces imprimées.

Devant l’augmentation des saisies de ces objets, en mai dernier il s’est tenu, dans le Pays-Basun congrès international sur les armes à feu imprimées en 3D, qui a été la plus grande plateforme d’échange d’informations au monde sur le sujet.

★★★★★