Xavier Corber, Dom Prignon et l’année où le changement climatique a frappé le champagne

La maison française présente son nouveau champagne dans la spectaculaire maison du sculpteur Xavier Corber avec un quatuor de chefs de luxe : Eneko Atxa, Quique Dacosta, Paco Prez et Albert Adri

Quique Dacosta, Eneko Atxa, Vincent Chaperon, Albert Adri
Quique Dacosta, Eneko Atxa, Vincent Chaperon, Albert Adri et Paco Prez.

Est-ce que quelqu’un se souvient de l’été chaud de 2003 ? La canicule qui a secoué l’Europe a battu tous les records. En Espagne, à Cordoue, il dépasse les 46 degrés et en France, où il n’a pas fait aussi chaud depuis 1950, 15 % des villes ont dépassé les 40 degrés. On estime que les températures élevées ont tué plus de 1 300 personnes à travers le continent.

La chaleur a également affecté quelque chose d’aussi délicat que les vendanges et dans la province de Champaa et d’autres régions vincolas ne parlaient de rien d’autre. C’était la première fois que les vendanges devaient être avancées un peu hâtivement à la mi-août, au lieu de septembre comme d’habitude. « C’était l’année du changement climatique, raconte Vincent Chaperon, chef de cave de Dom Prignon. Ce n’était pas une surprise non plus, car comme l’explique Chaperon, « dans le monde du champagne, on parle du changement climatique depuis les années 1980, quand personne n’y croit ».

Cette année 2003 a tout changé. A la cancula qui ne laissait pas de répit même la nuit, lorsqu’elle dépassait les 30 degrés, il faut ajouter un gel qui en avril avait détruit 70% de la récolte, donc la quantité de raisins était faible. Quelque chose comme ça ne s’était jamais produit à Champaa depuis 1822. Depuis, quatre autres millésimes ont vu leur calendrier traditionnel modifié et leurs vendanges ont été avancées au mois d’août : celles de 2007, 2011, 2017 et 2020.

C’est précisément à partir de cette année-là que la nouvelle bouteille de Dom Prignon, qu’ils ont baptisée Millésime 2003 Plnitude 2. Le 2 fait référence à leur seconde vie, car en 2010 les premières bouteilles ont été commercialisées et aujourd’hui, 18 ans plus tard, elles déboucheront une nouvelle seconde vie lorsqu’elles seront majeures. Selon la firme de luxe française détenue par LVMH, le résultat est un champagne « physique, puissant et solide, avec moins d’acidité mais pas moins de fraîcheur, très gastronomique, différent de tout ce que nous avons fait dans le passé ».

La nouvelle bouteille arrive en juillet dans ses points de vente habituels et pour la présenter, la maison a fait son premier acte en face à face après 16 mois en Esplugues de Llobregat, dans l’impressionnante demeure du sculpteur Xavier Corber, avec un repas de rêve imaginé par quatre chefs superstars : Albert Adri, Eneko Atxa, Quique Dacosta et Paco Prez, tous très heureux de remettre le tablier après la pause pandémique.

Quique Dacosta avec le plat qu'il a cuisiné
Quique Dacosta avec le plat qu’il a cuisiné lors de la présentation de la nouvelle bouteille de Dom Prignon.

La Casa Laberinto de Corber est un joyau architectural à la périphérie de Barcelone, encore un peu méconnu du grand public bien que ces derniers temps, il ait été vu dans plus d’une campagne publicitaire, de têtu à la Seat Cupra. L’organisation du catwalk 080 vient d’annoncer qu’elle y tiendra sa prochaine édition en octobre prochain. A côté de la Casa Laberinto se trouve celle qui était la maison du sculpteur, où vit toujours sa veuve, Maria Dolors Rica, qui est chargée de prendre soin de son héritage. Il y avait une partie de Vicky Cristina Barcelone de Woody Allen et bien que le caractère de Javier Bardem Ce n’était pas directement inspiré de Corber, quelque chose de sa personnalité très particulière que j’avais.

Le sculpteur, qui a exposé au MoMA, était un ami de Dal, Duchamp et Picasso et était également en charge de la conception des médailles des Jeux Olympiques de Barcelone 92. Corber est le coupable que Barcelone a dans ses rues des sculptures d’artistes nord-américains tels que Roy Lichtenstein. Il était un grand admirateur du flamenco et possède des sculptures dédiées à Antonio Gades, Roco Jurado, Isabel Pantoja et Chiquetete et sa femme, qui président à l’entrée du jardin.

Le Millésime 2003 Pl
Le Millésime 2003 Plnitude 2 dans la maison labyrinthe de Corber.

Style brutaliste et industriel, L’énorme espace a cinq étages structurés par un patio intérieur hexagonal où les belles arcades et quelques colonnes à moitié finies attirent l’attention, tout en béton, avec un air qui rappelle un peu la mosaïque Escher. La maison a été conçue pour devenir abriter ses sculptures et là, ils résident parmi les pins, les figuiers et une piscine idyllique.

Corber aimait que ses sculptures soient quelque chose de vivant et de changé avec le temps, donc au lieu d’être enfermé dans un entrepôt, il les a arrangées à l’air libre et a expressément demandé que celles qui sont placées sous les arches soient arrosé régulièrement de sorte que l’eau, les intempéries du temps et la rouille eurent leur effet. L’espace, c’est, comme l’a bien résumé le chef de cave Dom Prignon, « un spa pour l’esprit ».

★★★★★