Un couple arrêté à Saragosse pour des mauvais traitements présumés sur leur fille de quatre mois, qui pourraient la rendre aveugle et sourde

Le bébé est aux soins intensifs dans un état extrêmement grave avec des blessures graves. Le père est entré en prison et la mère a été libérée provisoirement

L'hôpital pour enfants de Saragosse où l'enfant reste admis
L’hôpital pour enfants de Saragosse où la jeune fille reste admise.MME

La police nationale a arrêté Saragosse un couple pour mauvais traitements présumés sur leur fille de quatre mois. Le bébé reste admis aux soins intensifs dans un état d’extrême gravité avec des blessures graves et, en principe, est devenu sourd et aveugle.

Le père est entré ce vendredi en prison préventive tandis que la mère a été libérée provisoirement.

Comme on l’a su ce samedi, c’était le père lui-même, Edilson TL37 ans, qui la nuit du 13 avril dernier a emmené la petite fille, prénommée Édith, a l’hopital. Elle a indiqué qu’elle n’était pas bien parce qu’elle avait vomi en lui donnant le biberon.

Les médecins qui l’ont soignée ont confirmé la gravité de la jeune fille, hypotonique, non réactive, avec une respiration spontanée superficielle et des pupilles dilatées.

Le premier scanner crânien réalisé sur lui a révélé qu’il avait plusieurs foyers hémorragiques et dans différentes zones de la tête ainsi que dans les rétines des deux yeux, symptômes tous compatibles avec le soi-disant syndrome du nourrisson secoué. En principe et en attendant l’évolution, le bébé est devenu aveugle et sourd.

Les services de santé de hôpital cliniqueoù son père l’a d’abord emmenée, et le Materno Infantil del Michel Servetdans lequel elle reste admise, a envoyé deux pièces au tribunal, qui, à son tour, a communiqué les faits à la police nationale.

L’enquête policière a abouti à l’arrestation d’Edilson TL en tant qu’auteur présumé des blessures graves.

prison préventive

Devant la police, il a refusé de témoigner, ce que, comme l’indique le juge dans son ordonnance de prison, qu’il cite ce samedi Heraldo.esS’il l’avait fait, il aurait pu fournir des informations sur sa fille et faire la lumière sur ce qui s’est passé, puisqu’il est la seule personne qui était avec elle.

Pour toutes ces raisons et la gravité des blessures et pour empêcher le détenu de s’évader, le magistrat a décidé de l’envoyer en prison à titre préventif.

La police a également interrogé la mère qui a confirmé, comme l’avait dit le père, qu’il s’était rendu le 12 avril à Barcelone faire de la paperasse et que son compagnon l’a appelée dans la nuit du 13 pour lui dire qu’il avait emmené la fille à l’hôpital parce qu’elle se sentait mal et qu’ils l’avaient laissée hospitalisée.

Le matin du 14, la femme est retournée à Saragosse pour être avec sa fille à l’hôpital. La mère a également été initialement détenue pour d’éventuels mauvais traitements, mais a ensuite été libérée sous caution.

★★★★★