Un conseiller du PP juge les dépenses du procs et celles du PSOE s’occupera de l’indépendance des ressources

Pacte entre les deux ailes de la nouvelle Cour des comptes pour répartir les affaires les plus conflictuelles

La présidente de la Cour des comptes, Enriqueta Chicano, préside sa première session plénière.
La présidente de la Cour des comptes, Enriqueta Chicano, préside sa première session plénière.Fernando AlvaradoEFE
  • Bibliothèque de journaux Toute l’actualité de la Cour des comptes
  • Rendez-vous Enriqueta Chicano, nommée nouvelle présidente de la Cour des comptes sur proposition du PSOE

Les membres sur proposition du PSOE et du PP ont accepté la répartition dans la nouvelle Cour des comptes afin que les représentants des deux soient dans les chapitres les plus conflictuels de l’institution. La voyelle sur proposition du PP, Elena Hernez, prendra en charge le procès du procs en remplacement de l’ancien ministre Marguerite Maréchal de Gand. Hernez dirigera le deuxième parquet qui s’occupera des 4,1 millions prétendument détournés par les indépendantistes lors du référendum illégal du 1er octobre et des 5,4 millions dans l’action étrangère de la Generalitat.

Cependant, dans la chambre d’appel pour juger des ressources des indépendantistes sur, par exemple, si le rejet de l’aval de la Generalitat est maintenu, la majorité des conseillers nommés sur proposition du PSOE disposera de la majorité. Il s’agit de Diego Iiguez, jusqu’à présent directeur du cabinet de Marguerite Robles, et de Rosario López,. les deux magistrats. En minorité mais avec rang de président, il y aura aussi le président de la section des poursuites, Rébecca Laliga.

Des sources des deux côtés de la nouvelle direction soulignent qu’après la polémique de la chute de Mariscal de Gand, la continuité a été recherchée dans le cas du procs, de sorte qu’une voyelle proposée par le PP continue à prendre le cas et en appel ils revenir pour avoir la majorité du PSOE comme jusqu’à présent. Reste à savoir si l’un et l’autre maintiendront les positions de leurs prédécesseurs et aussi l’attitude qu’adoptera le parquet après la promotion au poste de directeur de l’actuel titulaire, Miguel Angel Torres. Ce dernier sera chargé de la tutelle des entités locales et son remplacement n’a pas encore été révélé par le procureur général de l’Etat, Dolorès Delgado.

La Cour des comptes a tenu sa première session plénière ce lundi sous la présidence de Enriqueta Chicano, sur proposition du PSOE, et le pacte entre les deux camps de la nouvelle direction s’est également cristallisé dans une autre tâche délicate : le contrôle des comptes des partis politiques. Ils occuperont un conseiller sur proposition du PSOE, Dolorès Genaro et une autre du PP, Hernez elle-même.

Concernant le nouveau directeur proposé par Podemos, Luis Antonio Ortiz de Mendvil, être chargé de la vérification des comptes des communautés autonomes.

Tous auront un mandat jusqu’en 2030, puisqu’ils sont nommés pour neuf ans. Ceux nommés sur proposition du gouvernement de coalition en rajouteront huit contre cinq sur proposition du PP à l’inverse de la décennie précédente.

★★★★★