Un alpiniste meurt dans les Pyrénées aragonaises lorsqu’un gros rocher lui tombe dessus

Dans l’accident, une femme a été grièvement blessée et une troisième personne de l’expédition a été évacuée sous le choc, toutes de Barcelone.

Sauvetage à Pico Balaitus, Pyrénées aragonaises
Sauvetage à Pico Balaitus, Pyrénées Aragonaises.LA GENDARMERIE

Un alpiniste de 49 ans et voisin de Barcelone est décédé dans le Pyrénées Aragonaises en montant le Pic Balaitus, dans la zone municipale de la ville de Huesca de Panticosa, quand un gros rocher lui tomba dessus.

Son compagnon de 48 ans a également été grièvement blessé dans l’événement, et a été transféré par hélicoptère dans un hôpital de Saragosse d’un fort impact à la tête. L’expédition était composée d’un troisième alpiniste indemne mais évacué par la Garde civile en état de choc.

Selon la Garde civile, apparemment, l’accident se serait produit lorsqu’un gros rocher est tombé lorsqu’un des grimpeurs qui composaient le groupe a progressé au-dessus de la rencontre d’où ses compagnons l’ont assuré. Lorsque le rocher a cédé, il a pu s’accrocher à un rebord, mais ses compagnons n’ont pu éviter son impact.

L’alarme a été donnée ce lundi par l’intermédiaire de l’abri de j’ai répondu, rapportant que certains alpinistes qui se trouvaient dans le dièdre sud du Pico Balaitus avaient subi un accident lorsqu’un rocher est tombé.

L’équipe Panticosa, l’hélicoptère de la Garde civile de Benasque et un médecin de 061.

En raison de la pente du lieu, l’avion a dû laisser les spécialistes à environ 100 mètres au-dessus des victimes de l’accident et descendre en rappel jusqu’à elles.

À leur arrivée, les troupes ne pouvaient pas faire grand-chose pour la vie du grimpeur décédé en raison de blessures incompatibles avec la vie. Au même endroit se trouvait son compagnon, également voisin de Barcelone 48 ans, qui a eu un traumatisme crânien sévère procédant à son évacuation rapide.

Elle a été transférée par l’unité aérienne de la Garde civile à Panticosa, où elle attendait un hélicoptère médicalisé de la 112 SOS Aragon qu’il l’a transférée à Saragosse. Elle reste admise à l’USI de Hôpital clinique de la capitale aragonaise dans un état grave.

Le troisième grimpeur, bien que sain et sauf, a également été transféré en raison de son état de choc. C’est un Barcelonais de 52 ans comme ses compagnons.

Avec cela, il y a déjà trois morts dans des accidents de montagne dans les Pyrénées aragonaises cette année. En mai, un voisin de Barbastro Un homme de 33 ans s’est noyé dans le ravin de Lapazosa, sur la commune de Torla.

Elle faisait du canyoning avec quatre autres personnes, indemnes, lorsqu’elle s’est retrouvée coincée dans un rocher sur une corniche dans une section à fort débit.

Début juillet, un coureur de montagne de 22 ans, habitant de Poney, après s’être précipité dans une coupure Colline verte, au Candanch. Il était parti dans l’après-midi pour une visite longue distance de cette région.

Le jeune homme était originaire de Alicante et militaire dans le Régiment de Galice de Jaca. L’athlète aurait pu être désorienté à cause du brouillard qui recouvrait la zone et se serait précipité dans le ravin.

La semaine dernière, la Garde civile a effectué 23 sauvetages dans les Pyrénées et samedi seulement, les différentes équipes de secours ont effectué sept interventions pour soigner divers randonneurs blessés.

★★★★★