L’Espagne tente de reporter l’ouverture de la frontière à Ceuta face à la pression marocaine

Il est suspendu, comme le trafic terrestre, depuis mars 2020, d’abord en raison de la pandémie puis en raison de la crise diplomatique entre Rabat et Madrid.

Un passager a enseigné
Un passager présente la documentation à la police marocaine à son arrivée à Tanger (Maroc), hier, sur le premier bateau en provenance de Tarifa.Fatima ZohraEFE
  • politique Sánchez annonce un accord avec Rabat pour la réouverture des frontières de Ceuta et Melillahttps://www.elmundo.es/espana/2022/04/07/624f30d5fdddffb1598b45fb.html
  • Entrevue Les présidents de Ceuta et Melilla célèbrent l’accord avec le Maroc : « La pression migratoire va baisser, sans aucun doute »

Le Maroc se prépare à ouvrir ses frontières terrestres avec Espagne dans les villes autonomes de Ceuta et Melilla pour le lendemain matin. Des sources proches des autorités douanières du pays voisin ont confirmé à ce média que les frontières étaient prêtes à reprendre le transit des personnes et des véhicules dans les deux sens, dans la continuité hier des premières rotations avec passagers sur les lignes maritimes qui relient les ports espagnols .avec les Marocains. Ils ont été suspendus, comme le trafic terrestre, depuis mars 2020, d’abord en raison de la pandémie puis sous la polémique diplomatique entre Rabat Oui Madrid.

Hier, le Comité de coordination et de gestion s’est réuni à Madrid pour préparer le Opération Traversée du Détroitréunion présidée par le secrétaire adjoint du ministre de l’Intérieur, Isabelle Goicoechea. Une opération que le Maroc avait bannie des ports espagnols par mesure de pression pour que l’Espagne reconnaisse les intérêts du royaume d’Alau au Sahara occidental.

Après la rencontre du 7 avril entre Pedro Sánchez et Mohamed VI, tous deux ont promis d’ouvrir les points de passage frontaliers de Ceuta et Melilla de manière progressive et ordonnée. Et au cours des dernières heures, des spéculations et des rumeurs sur l’ouverture imminente se sont déchaînées. Le dimanche et le lundi, au siège de la préfecture de coinqui est celui sur lequel l’aire de Fnideq (Castillejos)où est le pas de Septa Bab, des réunions ont eu lieu avec les agents frontaliers de la partie marocaine après l’arrivée de l’ordre d’ouverture de Rabat, comme l’ont confirmé des sources fiables à ce média. L’intérêt du Maroc pour l’ouverture est dû à la situation de crise économique et sociale générée dans les villes proches de la frontière après la fermeture. Pendant ce temps, la délégation gouvernementale à Ceuta est muette sur les informations publiées dans le pays voisin, où l’heure d’ouverture de la porte a même été précisée, fermée à clé depuis le 12 mars 2020. Ces mêmes sources ont souligné que le 1:00 un m. (trois heures du matin sur la Péninsule) il sera possible de passer en Espagne.

Hier, le trafic de passagers a été réactivé par la mer entre les deux rives

Après avoir pris connaissance des plans du Maroc, comme lors de sa fermeture unilatérale et sans préavis, les autorités espagnoles espèrent que le pays voisin prendra du recul. De la Délégation du Gouvernement à Ceuta, ils manifestent leur refus de l’ouverture, qu’ils jugent hâtive, puisque des travaux d’amélioration et d’aménagement sont en cours sur la frontière.

Le responsable du développement à Ceuta ne pense pas la même chose, Diego Argellochargé de superviser les travaux dans le Tarajal comme agent de liaison pour le Ministère de l’Intérieur, la Délégation du Gouvernement n’ayant pas de pouvoirs. Dans une interview à Forum Ceuta Il a été franc : cette délégation gouvernementale n’est pas favorable au maintien de la fermeture de la frontière car elle l’est, pour certains travaux. La fermeture est marquée par notre gouvernement et le voisin. Cela nous facilite la réalisation des travaux, mais les travaux ne seront pas ceux qui marqueront l’ouverture. Nous avons un plan prévu au cas où il serait décidé d’ouvrir, de poursuivre les travaux avec la frontière ouverte. Le travail n’est pas conditionnel. Du ministère de l’Intérieur, ils résumaient hier : Au-delà des canulars, des rumeurs et des informations officieuses, la date de réouverture sera décidée dans le cadre de la relation bilatérale. Elle se fera aussi progressivement et en tenant compte des conditions sanitaires. Les capacités d’infrastructure seront adéquates.

Le Maroc veut atténuer au plus vite la crise subie par les zones frontalières

Le gouvernement de la ville autonome de Ceuta, par l’intermédiaire de son porte-parole, a reconnu les attentes favorables de la ville avec le rétablissement progressif, ordonné et sûr du trafic frontalier avec des contrôles douaniers et de personnes. Le porte-parole souligne que la réouverture de Tarajal ne devrait pas avoir lieu tant que des moyens et protocoles efficaces ne seront pas assurés pour le contrôle des personnes et des biens.

Le journaliste et secrétaire général de la Association Marocaine de la Presse, Ahmed Byyouzanaverti: Du côté du Maroc, tous les fonctionnaires et la police des frontières sont informés de l’ouverture de la frontière à l’aube jeudi et dans la ville de Castillejos, vous pouvez voir un mouvement qui n’a pas été vu depuis la fermeture il y a deux ans.

★★★★★