Le procureur accuse le gouvernement de Ximo Puig d '"obstruction" pour avoir caché le dossier aux entreprises de son frère

Jeudi,
vingt
août
2020

23:35

Les cabinets de Francis Puig font l'objet d'une enquête pour s'être mis d'accord sur les prix dans un concours de télévision autonome

Le président de la Generalitat, Ximo Puig, lors d'une apparition devant ...

Le président de la Generalitat, Ximo Puig, lors d'une apparition devant la presse.
EFE

  • Enquête

    Economa dénonce le frère de Ximo Puig et ses partenaires pour avoir agi en tant que «  cartel '' dans un concours

  • Documentation.

    Economa refuse au PP les procédures disciplinaires contre les sociétés du frère de Puig malgré qu'elles contiennent des "comportements interdits"

Les entreprises du frère du président valencien Ximo Puig ne cessent de le placer sur la cible. Au point que c'est désormais le parquet qui dénonce l'exécutif socialiste pour obstruction à l'exercice des fonctions d'une fonction publique. La raison, que le ministère de l'Économie – aux mains des compromis paradoxalement – refuse de fournir au PP le dossier de sanction qui a été ouvert aux entreprises de Francis Puig, qui font l'objet d'une enquête pour se mettre d'accord sur les prix et agir comme un cartel pour gagner un concours de la radio-télévision publique valencienne.

Dans votre écriture, Le procureur est d'accord avec l'adjoint et le porte-parole adjoint du PP auprès des tribunaux valenciens, Eva Ortiz, qui a présenté un recours administratif contentieux pour les droits fondamentaux contre le ministère de l'Économie pour dissimulation dudit dossier. En ce sens, le procureur reproche à ce département son obstruction, puisque le droit de participer aux affaires publiques soit directement par les citoyens, soit par l'intermédiaire de leurs représentants librement élus emporte le droit à l'information.

De plus, le procureur poursuit son raisonnement, la demande de ces représentants fait partie de leur «  statut '' parlementaire (…) et une telle information ne peut être entravée, limitée ou bloquée, sans justification adéquate, sous peine de violation de l'article 23 de la Constitution. La conclusion est donc claire pour estimer la demande du PP: le refus du Département du Gouvernement de Puig de fournir de la documentation suppose un violation du droit fondamental envisagé dans ledit article constitutionnel.

En son temps, le ministère de l'Économie a mis en garde contre un comportement interdit dans les événements détectés et dénoncés par la radio et la télévision de Punt, qui ont touché trois entreprises: Comunicacions dels Ports, par Francis Puig, et Kriol Producciones et Canal Maestrat, par les frères Adell Bover, partenaires à son tour de Francis Puig. Les trois entreprises auraient accepté de remporter un contrat de correspondance avec Punt dans les régions intérieures de Castelln. Malgré le fait qu'un dossier leur a été ouvert, la Conselleria s'est cachée pour ne pas le mettre en lumière dans la loi sur la défense de la concurrence.

Plus précisément, Economa a répondu au député du PP qui a opposé son veto à l'accès au dossier, qui a débuté en novembre 2019, car la réglementation n'autorise pas les autorités à transférer ce type d'action: elle vise à garantir et non à mettre en péril les droits. la défense des parties intéressées et les droits légitimes des tiers au fait que les informations sensibles ne soient pas divulguées. Une thèse, celle de la protection de l'accusé, que le Procureur elle-même remet désormais en cause en soutenant la demande d'Ortiz. Soyez la Chambre Contentieuse de la Cour Supérieure de Justice de la Communauté Valencienne celle qui statue sur la demande.

L'origine de la controverse doit être recherchée dans l'entité publique valencienne. Ce sont les services de Punt qui soupçonnaient que sept sociétés de production avaient accepté de se partager l'essentiel d'un service d'image, qui avait été organisé en 12 lots et pour un montant de 323 000 euros. De là, Punt a informé la Commission nationale des marchés et de la concurrence.

Ce n'est pas la première fois que l'activité commerciale de Francis Puig met son frère en difficulté. Les tribunaux enquêtent également sur les allégations fraude avec l'aide au valencien.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

★★★★★