Le Parquet ouvre la voie pour que le 1-O sorte libre en Cour des Comptes aux chefs de procs

Réduit à 1,2 million les dépenses que les indépendantistes doivent rembourser et qu’ils peuvent couvrir avec des collectes

Le député ERC, Gabriel Rufi
Le député ERC, Gabriel Rufin, au Congrès.BERNARDO DAZ
  • tribunaux Le procureur de la Cour des comptes réduit de 62% l’argent que les indépendantistes doivent rendre
  • Justice La nouvelle Cour des comptes donne de l’oxygène aux indépendantistes et accepte désormais l’aval de la Generalitat

Après la grâce pénale, les leaders indépendantistes caressent en pratique une autre grâce, en l’occurrence la grâce économique. Le parquet de la Cour des comptes a ouvert la voie à la gratuité du référendum illégal du 1er octobre 2017 pour les responsables en abaissant la créance de responsabilité comptable à 1,2 million. C’est un chiffre bien inférieur aux 3,9 millions pour lesquels une caution a été exigée des dirigeants du Généralité et que, étant si limité, il peut être plus que couvert par les collections pro-indépendance et l’Esquerra Republicana de Catalunya elle-même, qui a annoncé qu’elle contribuerait plus de deux millions d’euros pour les personnes accusées de la procs.

Au cas où le Cour des comptes seconde devant le tribunal la demande de la Procureur, Il ne serait même pas nécessaire que Carles Puigdemont, Oriol Junqueras et le reste des accusés tentent d’exécuter les garanties que la Generalitat catalane a mises à leur disposition.

Junqueras et d’autres condamnés ont déjà été graciés par le gouvernement actuel pour détournement de fonds publics, entre autres crimes, mais ils attendent le procès de la Cour des comptes que l’ancien secrétaire à l’organisation du PSOE, José Luis Balós, a défini comme un pierre sur la route dans le Il va dialoguer avec le mouvement indépendantiste.

Cette pierre devient de plus en plus petite après la demande adoucie du bureau du procureur, publiée au milieu de la semaine sainte par l’organisme dirigé par Dolores Delgado, ancienne ministre de la justice de Pedro Sánchez.

privilège

Selon le communiqué de ce mercredi, le montant réclamé dans cette partie du procès [la referida al 1-O] s’élève à 1 219 838,63 euros, tandis que le montant du règlement provisoire était de 3 903 294,8. Il se réfère au délégué enquêteur de la Cour, Esperanza García, sur la base de calculs préliminaires du Parquet près la Cour des comptes de l’époque, il a fixé 3,9 millions dans l’acte de liquidation provisoire avec saisie préventive des prévenus dans l’attente du jugement définitif.

Beaucoup de choses se sont passées depuis. Le procureur de l’époque, miguel angel torres, ne travaille plus en tant que tel, car le secrétaire général du PP de l’époque, Teodoro García Egea, a proposé l’automne dernier de quitter ce poste pour devenir conseiller à la Cour des comptes dans le quota de son parti. Le gouvernement a accepté. Ce pacte donnait la majorité aux membres socialistes et Delgado pouvait également nommer un nouveau procureur. L’actuel, Manuel Martin Granizo, Il s’est écarté des critères de Torres et a par exemple effacé de la plainte de l’affaire contre Puigdemont et son équipe près d’un million d’euros que les dirigeants indépendantistes avaient engagés auprès de la société postale privée Unipost pour organiser le vote lors du référendum.

L’argument est que la dépense n’a pas été finalement exécutée, mais le procureur précédent a défendu, selon la jurisprudence de la Suprêmequ’il suffisait d’engager illégalement des dépenses publiques pour engager une responsabilité comptable.

promotion à l’étranger

La cause du 1-O est celle qui inquiète le plus les indépendantistes, car l’autre, celle de l’action extérieure et des soi-disant ambassades, qu’ils considèrent plus défendable car elle fait partie de leur liberté idéologique et de leurs compétences en matière de promotion étrangère .

Dans cette autre branche de l’affaire du procès devant la Cour des Comptes, le Procureur pratique également une réduction, Le montant réclamé dans cette partie du procès s’élève à 2 209 503,8 euros, alors que le montant du règlement provisoire était de 5 150 711,09. Il fonde cette forte réduction sur, par exemple, que les indépendantistes n’ont pas à rendre l’argent des voyages effectués dans lesquels ils ont disqualifié l’État ou encouragé la sécession, car cela fait partie de leur liberté idéologique.

Au total, le Parquet propose une réduction de 62% en laissant les neuf millions prévus pour le 1-O et l’action extérieure à 3,4 millions. Son procès, dirigé contre 35 séparatistes, et celui de Société civile catalane (CPS) sont ceux qui promeuvent le procès devant la Cour des Comptes, en retirant le Procureur d’État et la Generalitat de Catalunya. SCC demande 5,3 millions parce que, comme on dit, ils risquent leurs propres actifs dans le procès et ils n’en peuvent plus.

★★★★★