Le juge enquête sur « la mise en scène de la ‘Titadine' » de l’ETA

Il admet un procès contre plusieurs de ses anciens patrons pour le crime de Sangesa en 2003, dans lequel deux policiers nationaux ont été assassinés

Image de l'attentat perpétré en 2003 par l'ETA à Sang
Image de l’attentat perpétré en 2003 par l’ETA à Sangesa (Navarre) au cours duquel deux policiers ont été tués.LE MONDE
  • Justice Le Tribunal national condamne le dernier chef de l’ETA, Iratxe Sorzabal, à 24 ans de prison
  • « Affaire Halboka » La Cour a condamné l’avocat de l’ETA Arantza Zulueta à sept ans et demi et trois autres avocats entre trois et quatre ans

L’Audiencia Nacional a admis des poursuites contre huit dirigeants de l’ETA pour un attentat perpétré le 20 mai 2003 à Sangesa (Navarre) au cours de laquelle deux agents de la police nationale ont été assassinés. Le magistrat Alexandre Abascal Cela ouvre une autre porte pour enquêter sur ceux qui étaient les dirigeants de l’ETA pour leur participation médiate aux événements. Cette plainte s’ajoute à celles qui sont déjà en cours d’instruction dans ce même tribunal et dans celles de Manuel García Castelln Oui Santiago Pedraz et qui impliquent ceux qui étaient à la tête de l’ETA lorsque les attentats ont été commis.

Dans cette affaire, la plainte déposée par Dignité et Justice implique de Juan Fernández Iradi, Gorka Palacios, Garikoitz Aspiazu, Aitzol Iriondo, Flix Ignacio Esparza, Mikel Albisu, Ramón Sagarzazu Oui Maria Soledad Iparraguirre pour leur responsabilité présumée, en tant que membres du comité exécutif de l’ETA, dans la décision de commettre l’attentat de Sangesa le 30 mai 2003. En outre, le procès cite Garikoitz Arruarte Oui Gorka Lorn en tant qu’auteurs présumés des événements susmentionnés, selon l’ordonnance d’admission du juge à laquelle ce journal a eu accès.

Ce jour-là, l’ETA a assassiné deux policiers nationaux lorsque la bombe collante attachée à leur voiture a explosé. Un autre agent a subi de multiples blessures à la poitrine et à l’abdomen, ainsi qu’aux membres inférieurs. De plus, un ouvrier Téléphone Il a été blessé par un éclat d’obus à une jambe. Les morts ont été Bonifacio Martin Hernando56 ans, né à Sanchorreja (villa) et voisin de PampeluneOui Julian Embid Luna53 et de la ville de Saragosse de Savin. Les blessés, la police Ramón Rodríguez44 ans, et Charles Coq37 ans.

Les agents décédés, qui avaient deux enfants chacun, appartenaient au Documentation et unités étrangères Déjà Sécurité publique. Se rendre une fois tous les deux mois à Sangesa pour faciliter le renouvellement du IDENTIFIANT. La voiture des victimes s’est élevée de quatre étages après l’explosion. Il a provoqué le bris de vitres dans différents bâtiments et l’incendie de trois véhicules en stationnement.

La plainte est dirigée par l’auteur médiat contre les huit responsables de l’ETA, en raison de leur statut de membres du comité directeur de l’ETA ou Zuba (acronyme de Zuzendaritza Batzordea) qui se trouvaient vraisemblablement au sommet de la chaîne hiérarchique de commandement de l’organisation terroriste au moment des faits, explique la plainte préparée par l’avocat miguel angel rodrguez.

Attaques en six mois

Le juge considère que la plainte apporte la preuve de la participation directe de Garikoitz Arruarte et Gorka Lorn. Il explique que depuis l’attentat de Sangesa, une série d’attentats à l’explosif ont eu lieu au cours du second semestre 2003 (18 attentats à la bombe en six mois) et jusqu’à la tentative de massacre par un train piégé la veille de Noël 2003 à la gare de Chamartn (Madrid) , les deux prévenus étant arrêtés pour ce dernier.

Si une autre période du groupe s’appelait la années de plombque le deuxième semestre de 2003 était le mois de la titadinepointez la voiture.

Dans le procès, Dignité et Justice, présidé par Daniel Gardienindique qu’entre 2003 et 2004, l’organisation terroriste ETA a été de plus en plus acculée et affaiblie par le travail des forces et organes de sécurité de l’État, de sorte que, tout au long de ces deux années, ses Zuba (comité exécutif) composé des accusés ici l’a tenté de manière idéale à maintes reprises en distribuant une grande quantité d’explosifs Titanine entre ses différentes commandes, comme celle utilisée dans l’attaque de Sangesa, dans toute la géographie espagnole.

Le juge précise : Par rapport aux membres des organes de gestion de l’ETA contre lesquels la plainte est dirigée, cet instructeur a pesé le rapport préparé par le Bureau d’information généralelabellisé « membres des organes directeurs de l’ETA » en date du 30 juin 2014, dans lequel ses auteurs ont appliqué les connaissances, les compétences, les aptitudes et les attitudes acquises grâce à une longue expérience dans la préparation de rapports d’analyse d’informations relatives à l’ETA et avec les organisations et des structures qui ont constitué et continuent de constituer le réseau de soutien à l’organisation terroriste, grâce à l’expérience acquise au cours des années d’enquête au Commissariat de Renseignements Généraux dédié exclusivement au groupe criminel et à son entourage, qui a permis l’accumulation de données sur ses buts, son fonctionnement, ses dirigeants, ses membres et son modus operandi, qui conclut à la vraisemblance des faits rapportés dans la présente résolution, en leur accordant le degré de faits imputables.

★★★★★