Le Gouvernement entérine l’exclusion de la délégation de Carles Puigdemont : « Nous soutenons la proposition du Père Aragons »

Sanchez et le président de la Generalitat tiendront une réunion bilatérale demain et ils y poseront les bases de la gestion de la table de dialogue

Teresa Ribera et Isabel Rodr
Teresa Ribera et Isabel Rodrguez, lors d’une conférence de presse après le Conseil des ministres.Javier LiznEFE
  • Catalogne JxCat provoque une crise au sein du gouvernement en proposant les condamnés Turull et Sánchez à la table des négociations
  • Plus de bois La Moncloa soutient Puig s’il décide de devancer Moreno et Maueco et convoque des élections à Valence

Au milieu d’un tremblement de terre au cœur du gouvernement de Catalogne, au nom des participants à la table de dialogue, commence ce mercredi ce qu’ils appellent à La Moncloa « l’agenda des retrouvailles » de l’exécutif et de la Generalitat. Une première nomination, bouleversée après la décision du président catalan, Pere Aragons, d’exclure la délégation proposée par Junts -son partenaire gouvernemental- et dans laquelle Pedro Snchez délègue à Flix Bolaos la coordination des travaux.

Au gouvernement, ils soutiennent et approuvent le coup d’État à la table des Aragons pour exclure la représentation de Junts, la formation dirigée par Carles Puigdemont, car elle comprenait trois personnes qui ne font pas partie du gouvernement : le porte-parole du parti au Congrès, Mriam Nogueras et Jordi Turull et Jordi Snchez, ce dernier condamné le 1er octobre et gracié par le gouvernement. Le président de Catalogne évite avec sa décision une mauvaise boisson et un malaise à La Moncloa.

Dans le canal de communication entre Madrid et Barcelone, ces derniers jours, il avait déjà été ratifié et convenu que les délégations devraient répondre aux membres des deux exécutifs. Ainsi, à La Moncloa, la décision et l’attitude d’Aragons ne surprirent pas. C’était ce qu’ils attendaient et dont ils parlaient. « Ce sont des tables de travail des gouvernements. Ceux qui représentent les deux gouvernements s’assoient », a conclu Isabel Rodríguez, porte-parole de l’Exécutif et ministre de la Politique territoriale, à l’issue du Conseil des ministres.

Bien que dans le passé à La Moncloa ils étaient ambigus avec une présence possible, par exemple, d’Oriol Junqueras à la table de dialogue, sans claquer la porte avec force, à des dates plus récentes, et en supposant que Junts n’était pas un partisan de ce forum, ils ont fermé la porte à ceux qui n’étaient pas membres de l’exécutif. Il ne servait à rien qu’au seul moment où cette table s’est réunie, il y ait eu des « étrangers » tels qu’Elsa Artadi, Marta Vilalta, Josep Maria Jov, ce dernier accusé par 1-O.

Au gouvernement, ils considèrent que la table de dialogue part de zéro. Qu’il s’agisse de deux nouveaux gouvernements et donc d’une table rase. Il y a de nouvelles règles et une nouvelle méthodologie doit être établie. Et c’est là qu’il a été convenu entre les deux cadres que les délégations seront composées de membres de ces équipes.

« Aucun autre cadre n’a jamais été compris qui n’étaient pas des équipes des deux gouvernements », a expliqué Rodrguez, qui faisait partie de la table. « Absolument pas », a-t-il répondu s’ils auraient voulu rencontrer Turull et Sánchez. « C’est pourquoi nous soutenons la proposition lancée par le président de la Generalitat. » Pour qu’il n’y ait aucun doute, depuis La Moncloa, ils expliquent que l’interlocution et la communication se font avec la présidence de la Generalitat, c’est-à-dire que le rôle pertinent et de premier plan est joué par Aragons, soustrayant toute importance ou influence de Carles Puigdemont.

Ce mercredi, Sánchez et Aragons participeront à une réunion bilatérale (la deuxième après celle qu’ils ont tenue à La Moncloa) et y poseront les bases de la gestion de la table de dialogue. Par la suite, tous deux seront présents au début de ce forum, pour le quitter peu de temps après afin que les deux délégations soient celles qui entreront en la matière.

Le gouvernement minimise l’importance du fait que dans le forum à la fin, seuls eux et ERC se rencontrent et non Junts. Ils font remarquer que la table va se tenir, que c’est l’important.

★★★★★