L’Andalousie offre le « meilleur régime fiscal » en Espagne pour les héritiers

La nouvelle réduction de l’impôt sur les successions bénéficiera aux oncles, frères et neveux et élimine les limites pour les grands domaines, dans un hommage qui continue de perdre du poids en Andalousie

La présidente du Conseil, Juanma Moreno, observe une peinture de l'exposition
La présidente du Conseil, Juanma Moreno, observe un tableau de l’exposition « Picasso et les grands maîtres », au Musée des Beaux-Arts de Séville.
  • Imposition Attirer les investissements et concurrencer le Portugal : c’est ainsi que l’Andalousie veut sortir de « l’enfer fiscal » avec une baisse d’impôt massive

La présidente du conseil d’administration, Juanma Moreno, a annoncé ce jeudi qu’à partir de 2022, l’Andalousie offrira le régime fiscal le plus avantageux pour les héritiers de toutes les communautés autonomes. Il fait référence à une nouvelle retouche dans le Impôt sur les successions et les donations (ISD), au profit des frères et sœurs, oncles et neveux, qui jusqu’à présent pouvaient payer un taux de 70 % et qui, dès l’année prochaine, paieront au plus 45%, lorsqu’ils héritent des biens d’un parent décédé.

L’Andalousie franchit ainsi une nouvelle étape dans le démantèlement d’un impôt devenu le drapeau de la bataille entre les communautés PP pour offrir un baisse de la pression fiscale.

L’impôt sur les successions est une fois de plus la vedette du paquet de remises que le gouvernement de Juanma Moreno propose approuver au Parlement la semaine prochaine, selon l’emphase que le Président du Conseil met dans sa défense, bien que son impact réel sur les revenus moyens (où se situent la majorité des contribuables) soit relatif, compte tenu du fait que l’impôt était déjà pratiquement supprimé pour les héritiers directs ( parents, enfants et conjoints) et dont le patrimoine n’excède pas un million d’euros.

Ce détournement de la taxe controversée élargit donc la population cible des bonus et supprime les exigences liées aux au volume de fonds propres préexistants des bénéficiaires.

Le gouvernement de changement, a rappelé le président du Conseil, a entamé la législature en approuvant un 99% de bonus Droits de succession et de donation pour les parents au premier et au deuxième degré. Et il s’est engagé à des baisses successives de la partie autonome de l’impôt sur le revenu des personnes physiques jusqu’en 2023.

Moreno souligne que, jusqu’à présent dans la législature, le nombre de contribuables a augmenté de 119 000 et la collecte en 600 millions d’euros par an. En tout état de cause, les effets d’une baisse d’impôt n’ont jamais d’impact direct sur la perception de l’année où elle intervient, en raison du décalage inhérent à la fiscalité, comme le soulignent les experts.

Et pourtant, Juanma Moreno cite le classement des Fondation pour l’Avancement de la Liberté et la Fondation Fiscale, accrédite que l’Andalousie a grimpé de quatre places dans la compétitivité fiscale et « après avoir baissé les impôts d’année en année, la communauté andalouse s’est placée dans le top cinq des territoires les plus compétitifs fiscalement d’Espagne ».

Avec tout, la disgrâce et le continuel plan de perte de poids Celui qui a été soumis à l’impôt sur les successions et les donations n’a pas commencé avec le gouvernement des PP et Cs, mais c’est Susana Daz qui a été contrainte d’introduire une baisse substantielle de l’impôt en Budget 2018 à l’initiative de Ciudadanos, qui était alors le partenaire parlementaire préféré du gouvernement socialiste minoritaire.

Après des mois d’une intense campagne avec le message répété qu’il s’agissait d’un hommage confiscatoire, le PSOE n’a pas réussi à convaincre l’opinion publique que l’incidence de l’ISD était minime dans les revenus moyens et faibles. A cette époque, les successions exonérées d’impôt étaient toutes inférieures à 250 000 euros. Au cours d’une année précédente, ce plafond avait déjà été relevé, à partir d’un plafond initial de 175 000 euros.

Le ministre des Finances, alors aux mains de Mara Jess Montero (aujourd’hui ministre Pedro Sánchez), a dû admettre qu’il avait perdu la bataille. Et j’ai cédé aux Citoyens pour avancer Budget 2018, portant à un million d’euros (par personne) la valeur de l’héritage reçu pour devoir payer des impôts.

Avec le gouvernement des PP et des C, les limites pour les parents directs (enfants, parents, conjoints et petits-enfants) ont été supprimées. Et maintenant, encore une fois, l’impôt est à nouveau déposé, cette fois au profit des frères, oncles et neveux.

Cette réduction n’est probablement pas celle qui aura le plus d’impact sur les revenus moyens, mais c’est tout de même celle qui atteint le mieux le citoyen, même à qui dans sa vie il recevra un héritage pertinent. En effet, le paquet de baisses d’impôts qui sera approuvé la semaine prochaine comporte d’autres éléments, comme une augmentation des déductions pour loyer de logement, pour dépenses parascolaires ou pour enfants. Mais ils n’ont pas la force symbolique des droits de succession.

329 millions d’économies

La nouvelle loi sur les impôts cédés permettra aux contribuables d’économiser jusqu’à 329 millions d’euros. Par exemple, le déduction pour investissement dans le logement habituel protégé pour les jeunes (passe de 2% à 5%). Les déduction locative, en augmentant les limites et en élargissant les groupes de population bénéficiaires, y compris les personnes handicapées, de plus de 65 ans, les victimes de violence domestique ou les victimes du terrorisme et les personnes affectées.

La déduction pour chaque enfant né, adopté ou accueilli passe également de 50 à 200 euros. Ce montant s’élèvera à 400 euros dans le cas où le contribuable réside dans un commune de moins de 3000 habitants.

L’Andalousie introduit également de manière inédite des déductions d’impôt sur le revenu des personnes physiques pour les dépenses découlant d’activités non réglementées liées à langages et informatique. Avec cette mesure, rappelle le gouvernement autonome, la communauté se situe dans la lignée de ce qui se fait en Castille-La Manche ou aux Baléares, qui envisagent déjà une déduction pour l’enseignement des langues.

En revanche, la déduction pour aide domestique est élargie et de nouvelles liées aux dons à la R&D&I et aux organisations environnementales sont introduites.

En ce qui concerne l’impôt sur la fortune, il sera établi un minimum exonéré de 1 250 000 euros pour les contribuables handicapés.

★★★★★