La Cour des comptes rejette les pressions du gouvernement : « Nos administrateurs sont indépendants et immobiliers »

Il publie un communiqué dans lequel il affirme que son travail consiste à « sauvegarder les fonds publics ».

La Cour des comptes rejette les pressions du gouvernement : "Nos administrateurs sont indépendants et immobiliers"

La Cour des comptes a finalement décidé de répondre à la pression du gouvernement par un communiqué inhabituel. Face aux moqueries du Président du Gouvernement, Pedro Snchez, sur la présence de « l’ancien Ministre d’Aznar », Margarita Mariscal de Gante, dans sa direction, l’organe souligne que « les Conseillers et Conseillers des Comptes de l’Institution sont élus par les majeurs qualifiés des trois cinquièmes des séances plénières du Congrès des députés et du Sénat, et ils sont indépendants et immobiles conformément à la Constitution. » Il glisse donc que la maréchale de Gand elle-même, qui a poursuivi les dépenses des indépendantistes, a été nommée de consensus avec le PSOE.

Elle soutient également que « le personnel est composé de professionnels hautement qualifiés qui ont accédé à la Cour par les procédures d’entrée dans la fonction publique prévues par les lois », se heurtant à des accusations de népotisme et de colmatage.

Cependant, le communiqué ne mentionne pas expressément le Gouvernement et indique qu’il sort « face à l’actualité qui a fait son apparition dans certains médias », mais nie ainsi implicitement le Président du Gouvernement lui-même, qui qualifie la Cour des comptes de une « instance administrative ». « La Cour des comptes précise qu’il s’agit d’un organe constitutionnel (article 136 de la Constitution espagnole) qui jouit d’une pleine indépendance dans l’exercice de ses fonctions, soumis uniquement au système juridique ».

L’institution présidée par Mara Jos de la Fuente affirme également qu' »elle exerce de manière souveraine la fonction de contrôle du secteur public, de nature éminemment technique, conformément aux normes et procédures d’audit conformes aux normes internationales pour l’exercice de cette fonction ».

Il indique également que « les rapports d’audit sont approuvés par l’Assemblée plénière de la Cour des comptes et ne peuvent être modifiés par d’autres instances, ni contestés. Le principal destinataire desdits rapports est les Cortes Générales ». Ce qui est passible de poursuites, comme Sánchez l’a lui-même insisté jeudi dans La Sexta, ce sont ses condamnations pour détournement de fonds des indépendantistes. « La Cour des comptes exerce une fonction juridictionnelle visant à poursuivre les responsabilités comptables pour obtenir la restitution des fonds publics en cas de mauvaise utilisation », ajoute le communiqué.

Et il conclut ainsi : « La Cour des comptes a pour mission de contribuer à la promotion de la bonne gestion et à la sauvegarde des deniers publics de l’exercice professionnel de ses fonctions de contrôle et de juridiction.

★★★★★