Arrêté un quatrième impliqué dans la mort de Samuel, qui a gardé son portable après les coups

Il s’agit d’un homme âgé de 20 à 25 ans, accusé de meurtre et de détournement de fonds

Le jeune coru
Le jeune corus Samuel Luiz.
  • Podcast L’histoire de Samuel : « Pépé de quoi ?
  • Enquête La police, surprise par la brutalité particulière des agresseurs de Samuel Luiz, qui lui ont donné des coups de pied sur 150 mètres à La Corua

La police nationale a arrêté un quatrième impliqué dans le meurtre de Samuel Luiz le week-end dernier à La Coroue. Il s’agit d’un jeune homme qui est un ami des trois arrêtés mardi dernier et selon EL MUNDO a pu confirmer, en plus d’avoir participé aux coups mortels, ce garçon a également emporté le téléphone portable du défunt sur les lieux de l’attaque. après tout l’a laissé inconscient sur le sol et a quitté les lieux.

Le détenu est un homme de 20 à 25 ans originaire de La Corua, exactement du même profil que les trois précédents arrêtés, même si, dans son cas, on lui attribue un crime de plus que les autres. Les quatre font actuellement l’objet d’une enquête pour un crime de meurtre pour le passage à tabac brutal qui a tué Samuel et lui aussi pour un délit de détournement.

L’arrestation a eu lieu la nuit dernière et est le résultat d’enquêtes menées par la police judiciaire de la police nationale ces derniers jours, en particulier, il s’agit d’un résultat direct des informations obtenues par la police nationale dans le témoignage effectué au cours des dernières heures. , dans la journée du mercredi.

L’enquête reste ouverte et le Tribunal d’instruction numéro 8 de La Corua le garde sous le secret, de sorte qu’il n’y a pratiquement aucune information officielle sur ce qui s’est passé. Oui, il peut être confirmé qu’à l’heure actuelle, la police nationale continue de se concentrer sur l’enregistrement des dépositions des témoins et sur la visualisation d’heures d’enregistrements de toutes les caméras de sécurité et de circulation et des appareils mobiles qui ont capturé ce qui s’est passé sur les lieux de l’attaque et les environs l’aube, samedi dernier.

Toutes les pistes d’enquête restent ouvertes pour le moment et les circonstances de ce qui s’est passé continuent de faire l’objet d’une enquête. A ces moments de l’enquête, l’hypothèse qui gagne en force parmi les enquêteurs est que les coups brutaux n’ont pas de motivations homophobes, comme le soutiennent les amis du défunt et un grand nombre de groupes LGTBIQA+, qui soutiennent que, avant et pendant les coups, ils ont crié « pépé ».

En tout état de cause, aucune possibilité n’est écartée et il est prévu qu’au fil des jours, avec l’avancée de l’enquête, elle se confirmera. Pour l’instant, la Police nationale s’attend déjà à ce qu’il y ait plus d’arrestations dans les prochaines heures, à la suite des déclarations faites.

Les quatre détenus restent ce jeudi au commissariat de police nationale de Lonzas et il est prévu que les trois détenus de mardi iront devant le tribunal vendredi. Pour le moment, on ne sait pas si ce quatrième détenu témoignera devant le juge le même jour ou si sa comparution sera retardée pour continuer à avancer dans les enquêtes.

El delegado del Gobierno en Galicia, Jos Miones, ha confirmado la detencin y ha aprovechado para destacar « el rigor, profesionalidad y sensibilidad » con los que trabaja la Brigada Provincial de la Polica Judicial de la Jefatura de Galicia, con sede en A Corua, dès le début.

Le travail est, insiste-t-il, « dans le seul but de traduire en justice les auteurs de ce crime » et le délégué du gouvernement, comme il le fait depuis le week-end dernier, en appelle à la prudence et à la responsabilité nécessaires pour atteindre l’objectif premier », qui n’est autre que de traduire en justice les coupables de l’agression meurtrière. »

Miones appelle à « rester calme dans ces moments de douleur et de colère » et réitère à la famille de Samuel Luiz l’amour et la solidarité de toute la société.

★★★★★