Pedro Sánchez donne des ailes à l’interconnexion gazière avec l’Italie face au rejet de Midcat par la France

Le plan initial envisagé par la Commission européenne est Midcat, un projet que Bruxelles financerait même. Mais l’initiative a le refus répété et persistant dans le temps de la France

Pierre S
Pedro Sánchez apparaît lors de sa visite en Colombie.Ferdinand VergaraAFP
  • énergie Les points noirs qui arrêtent le MidCat : les délais, l’argent, le temps et le « non » de la France
  • Diplomatie Pedro Sánchez propose l’Espagne comme lieu des pourparlers de paix entre la Colombie et l’ELN

compte Pedro Sánchez que lors d’une des premières rencontres qu’il a eues avec Emmanuel Macron Ils ont déjà abordé le sujet de l’interconnexion énergétique et j’ai plaisanté en disant que lorsqu’ils étaient tous les deux en short, Philippe Gonzalez Oui François Mitterrand Ils parlaient déjà d’interconnexions énergétiques et peu de progrès ont été réalisés. C’est pourquoi Sánchez veut qu’il agisse. Dans un contexte de crise énergétique, la conversion de l’Espagne comme fournisseur de gaz à L’Europe . Et si ça ne peut pas passer Franceprécise le président du gouvernement, ce sera par la mer, à travers l’Italie : « Si le plan ne marche pas, il faudra chercher le plan B, qui est l’interconnexion avec l’Italie ».

Sánchez a été très explicite et direct après la rencontre qu’il a eue avec Gustavo Pétroà l’occasion de sa visite à La Colombie dans le cadre d’une tournée latino-américaine. « Si cela ne peut pas être fait [por Francia] il y a une alternative qui est également envisagée dans le projet de l’UE et qui est de faire l’interconnexion à travers l’Italie », a déclaré le chef de l’exécutif. Plus précisément, ce serait de Barcelone à Livourne.

Le plan initial qui prévoit la Commission européenne c’est le Midcat, un projet que Bruxelles a même financé. Mais l’initiative a le refus répété et persistant au temps de la France. Depuis le pays gaulois, ils considèrent que le MidCat « mettrait beaucoup de temps à être opérationnel » et « donc, il ne répondrait pas à la crise actuelle ». Pendant ce temps, la chancelière allemande Olaf Scholz presses pour que ce projet prenne vie et que l’Allemagne puisse se nourrir du gaz de la péninsule ibérique.

Sánchez a rappelé que l’Espagne représente 30% de la capacité de regazéification de l’Europe, ce qui en fait un pilier fondamental pour éviter la dépendance au gaz russe. Le président de l’exécutif, bien qu’il soit originaire de Colombie, a voulu exprimer clairement sa « détermination » pour que l’interconnexion gazière entre la péninsule ibérique et le reste de l’Espagne devienne une réalité. Il a rappelé que le projet Midcat a le soutien de l’Espagne, le Portugal et la Commission européenne, mais s’il n’y a pas de prédisposition française « il faudra chercher le plan B qui est l’interconnexion avec l’Italie ».

★★★★★