L’intérieur transfère Miren Itxaso Zalda Iriberri dans une prison basque, poursuivie pour le meurtre de Gimnez Abad

Les établissements pénitentiaires ont également ordonné le transfert de quatre autres détenus de l’ETA dans des prisons du Pays basque, de Navarre et de La Rioja.

Buste hommage à Manuel Gim
Buste hommage à Manuel Gimnez Abad.. MONZN

Le ministère de l’Intérieur, par l’intermédiaire du Secrétariat général des institutions pénitentiaires, a ordonné le transfert de la prison des Asturies à la prison basque de Saint-Sébastien à l’ETA Regardez Itxaso Zalda Iriberri, alias ‘Sahatsa’, en prison préventive depuis le 22 juillet 2020 et poursuivi pour l’assassinat du président du PP d’Aragon Manuel Gimnez Abad en 2001 à Saragosse.

Il s’agit d’un nouveau transfert de ce détenu, qui a été emmené le 16 avril de la prison de Topas (Salamanque) vers les Asturies. Zalda Iriberri est également jugée pour l’attentat commis par le groupe terroriste ETA en 2002 à Leiza (Navarre), dans lequel un garde civil a été tué et trois autres blessés.

Selon le ministère dirigé par Fernando Grande-Marlaska dans un communiqué de presse, le transfert vers les prisons du Pays basque, de Navarre et de La Rioja de quatre autres détenus de l’ETA a également été ordonné. Il s’agit de Jess Mara Altable vous jette dehors, Egoitz Coto Etxeanda, Aitor Olaizola Baseta Oui Iurgi Garigagoitia.

Altable Echarte a été transféré de Soria à Pampelune; Coto Etxeanda, de la Cantabrie à Bilbao ; Olaizola Baseta, de Logroo à la lave ; et Iurgi Garigagoitia Salegui, de Madrid à Logroo.

Trois aux prisons basques et navarraises

Jess Mara Altable Il est entré en prison le 20 novembre 1999 et a été condamné à 49 ans pour le meurtre d’un capitaine de la garde civile en 1984 à Pampelune. En décembre 2020, il avait déjà été emmené de la prison de Castelln à la prison de Soria. Il a purgé les trois quarts de sa peine en mai 2017.

Quant à Egoitz Coto Il est entré en prison le 26 novembre 2002 et a été condamné à 22 ans de prison pour une attaque au cocktail Molotov contre une patrouille d’Ertzaintza à Portugalete (Vizcaya) en 2001, au cours de laquelle deux officiers ont été blessés. Il a purgé les trois quarts de sa peine en novembre 2017.

Pour sa part, Aitor Olaizaola Il est entré en prison le 30 mars 2001 et a été condamné à 75 ans de prison pour l’attentat à la voiture piégée en 2001 près d’un hôtel à Roses (Gérone) dans lequel un homme est décédé. mosso d’Esquadra et un policier local et un citoyen français ont été blessés. Purger les trois quarts de la peine en septembre 2023.

L’assassin d’Ura à Logroo

Enfin, le transfert de Iurgi Garitagoitia Salegui du Centre pénitentiaire de Soto del Real (Madrid) à celui de Logroo. Garitagoiti est entré en prison le 16 novembre 2020, remis par la France et a été condamné à 389 ans de prison pour 25 délits de tentatives de meurtres terroristes en participant au placement de trois engins explosifs à côté d’un répéteur téléphonique à Hernani (Guipzcoa).

La première explosion vers une heure du matin du 16 janvier 2009 et les deux autres ont été neutralisées par le ertzainas qui est venu sur place. Il a également été condamné à 44 ans de prison pour le meurtre de l’homme d’affaires Ignacio Ura en 2008 à Azpeitia (Guipzcoa) dans une campagne de l’ETA contre la construction du train à grande vitesse AVE. Purger les trois quarts de la peine en janvier 2034.

Les quatre détenus acceptent la loi pénitentiaire, rejettent l’usage de la violence et ont exprimé leur désir d’atténuer la douleur causée aux victimes de leurs crimes, selon le ministère de l’Intérieur.

« Les victimes se sentent humiliées »

Dans un communiqué le Association des victimes du terrorisme (AVT) regrette qu' »une fois que le gouvernement ait annihilé la politique de dispersion, rapprochant même des membres de l’ETA, qui n’ont jamais montré le moindre regret et même certains d’entre eux ont déclaré qu’ils reprendraient leurs pistolets pour tuer à nouveau ».

« Les victimes se sentent humiliées par ces décisions qui ne visent qu’à satisfaire Bildu en tant que partenaire du gouvernement », ajoute-t-il.

Et il souligne : Bildu est « une formation politique pour laquelle l’AVT a demandé son interdiction avec plus de 200 indications, que nous considérons comme illégales et qui continue de justifier certains des crimes de ces terroristes qui n’hésitent pas à applaudir lorsqu’ils sont libérés. de prison. »

★★★★★