Les Mossos d'Esquadra retirent un tweet sur les violences sexuelles et s'excusent

Jeudi,
27
août
2020

15:01

La police de la Generalitat regrette d'avoir blessé des «sensibilités» avec la publication d'une image dans laquelle un homme touche la poitrine d'une femme

Veh

Véhicule des Mossos.
S. COGOLLUDO

Les Mossos d'Esquadra Ils ont retiré un tweet exhortant à dénoncer les cas de violences sexuelles et se sont excusés auprès des «sensibilités» blessées, après une grêle de critiques du féminisme pour la publication, illustrée d'une photographie d'une femme victime d'abus.

"Si quelqu'un vous donne un baiser, touche votre cul ou vos seins ou même va plus loin sans que vous le vouliez, ne restez pas silencieux. Dénoncez-le. Il n'y a pas d'excuses, c'est un crime. Mettons fin aux violences sexuelles", tweet à la retraite, que le profil de la police catalane a publié hier après-midi.

Tweet supprimé du compte Mossos.

Tweet supprimé du compte Mossos.

Le message supprimé était accompagné d'une image qui montrait le torse d'une femme, travaillant devant un ordinateur, tandis qu'un homme par derrière fait un acte de tâtons sa poitrine.

Le tweet n'a pas tardé à susciter la polémique sur les réseaux sociaux, parmi ceux qui estiment que le message place les femmes comme responsables de violences sexuelles et rejette l'utilisation d'une scène explicite d'abus sexuel pour l'illustrer.

Ce matin, la police catalane a retiré le message controversé et a publié un nouveau tweet dans lequel il souligne que "la seule personne responsable de violences sexuelles TOUJOURS – en majuscules – est l'auteur".

"Il est important de le signaler pour que les faits ne restent pas impunis. Malheureusement, des images comme celles qui accompagnaient le précédent tweet continuent d'être produites. Nous regrettons les sensibilités que cela a blessées", ajoute le nouveau message des Mossos d'Esquadra.

Entre autres critiques des féministes ou des secteurs liés à la lutte contre les violences sexuelles, le tweet des Mossos d'Esquadra a été critiqué par la porte-parole du groupe ERC au Congrès. Gabriel Rufin: "Ce message est une honte. Du transfert du fardeau de la responsabilité à la victime au choix de la photo. Un ministère aussi important ne mérite pas autant de maladresse et d'incompétence."

Aussi le député ERC au Parlement Jenn daz a évoqué la publication controversée: "Personne au bureau de la communication de l'intérieur n'a considéré que ce tweet était totalement inapproprié? La cible, la victime. La responsabilité, la sienne. Et l'image, morbide. Douze heures plus tard, personne ne l'a fait. rectifié ".

Le département de l'intérieur de la Generalitat est entre les mains du conseiller de Junts per Catalunya Miquel Buch.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

★★★★★