Le procureur met en garde contre l’augmentation « inquiétante » des crimes « en ligne » contre la liberté sexuelle, en particulier contre les mineurs

Le rapport du procureur indique que l’année dernière, ces cas ont augmenté de 18%

Le procureur général de l'État, Dolores Delgado lors de la cérémonie d'ouverture de l'A
Le procureur général de l’État, Dolores Delgado, lors de la cérémonie d’ouverture de l’Année judiciaire à la Cour suprême de Madrid.
  • Justice Lesmes exhorte le PSOE et le PP à retirer le CGPJ « de la lutte partisane » et à trouver un accord « dans les prochaines semaines »

« Évolution inquiétante des crimes en ligne contre la liberté sexuelle et en particulier celles qui touchent les mineurs, qui représentent 8,5% du total et une augmentation de 18,45% par rapport à l’année précédente. Poursuivre inclus dans le rapport sur les actions du ministère public de l’année dernière, qui a été rendu public ce lundi lors de la cérémonie d’ouverture de l’année judiciaire qui s’est tenue à la Cour suprême.

Le document souligne que l’augmentation de la soi-disant toilettage d’enfants était de 55 % par rapport à 2019 et de 175 % par rapport à 2018. Cette activité criminelle consiste en le harcèlement de mineurs par des adultes qui les impliquent dans un certain type d’activité sexuelle, souvent après qu’ils se soient fait passer pour des mineurs.

Il ajoute que les délits de pédopornographie sont restés stables par rapport aux années précédentes, « mais ces données ne semblent pas répondre à l’évolution réelle de la production et du trafic de ce matériel illégal, puisqu’elles ne font généralement pas l’objet d’une plainte. . »

Malgré l’augmentation des crimes contre la liberté sexuelle, les accusations portées l’an dernier par le procureur pour crimes en ligne il s’agissait principalement de délits de fraude, qui ont conduit près des trois quarts des procédures ouvertes. « Cela s’explique parce que ce sont les comportements qui sont le plus souvent signalés et parce qu’il y a un nombre caché de criminalité dans d’autres crimes, comme les atteintes à la liberté et l’indemnité sexuelle des mineurs », explique le procureur, qui explique de la même manière la légère baisse de leurs accusations de délits sexuels : « Prudence dans l’appréciation compte tenu de la ligne ascendante consolidée.

En termes généraux, le Procureur de la criminalité informatique a détecté une augmentation des délits en ligne, qui se traduit par une augmentation de près de 30 % des procédures ouvertes pour cette raison par rapport à l’année précédente. L’augmentation n’atteint pas celle reflétée en 2019, qui était de 45%, ce que le Procureur explique par les circonstances du confinement, qui ont selon lui influencé de nombreuses activités criminelles.

Selon le Rapport, le confinement à domicile, les couvre-feux et l’utilisation obligatoire de masques ont entraîné l’année dernière une forte augmentation des délits de désobéissance grave et de résistance à l’autorité : ils ont augmenté de 77%, la plus forte augmentation de toutes les catégories de délits.

★★★★★