L’archevêque de Pampelune s’excuse auprès des victimes d’abus à l’école Puy de Estella

Il a promis de « mettre tous les moyens et ressources nécessaires pour que ce type d’événements ne se reproduise plus »

François P
Francisco Prez, archevêque de Pampelune et TudelaEfe
  • ‘Procès’ Omella divise l’Église en imposant un soutien aux grâces
  • Italie Le pape rejette la démission du cardinal Marx après le scandale des abus et admet que l’Église est en crise

L’archevêque de Pampelune et de Tudela, Francisco Prez, a présenté ses excuses, au nom de l’Église, aux personnes qui ont signalé des abus au Colegio de Nuestra Seora del Puy de Estella et Il a promis de « mettre tous les moyens et ressources nécessaires pour que ce type d’événements ne se reproduise plus ».

« Les preuves d’abus physiques ou sexuels auraient dû faire l’objet d’une enquête et des conclusions auraient dû être tirées à l’époque, sans justification qu’ils étaient d’autres fois « , a déclaré Francisco Prez.

C’est ce qu’a déclaré l’archevêque lors d’une conférence de presse qu’il a offerte ce mardi avec Maite Quintana, la directrice de la Commission métropolitaine de l’archidiocèse de Pampelune et Tudela pour la protection des mineurs et des personnes vulnérables. Alfredo Irujo était également présent, au nom de la commission d’enquête créé pour enquêter sur le cas des plaintes de l’école Estella.

Francisco Prez a déclaré être « conscient » que le « sentiment social » est que « nous sommes un peu en retard » et a assuré que « c’est notre volonté de faire mieux que par le passé ». « C’est un changement important dans lequel nous avons dû assumer de nouveaux apprentissages, de nouvelles façons de faire et de nouvelles sensibilités. Nous ne nierons pas qu’il y a des mesures à prendre, mais je peux vous assurer que nous sommes sur le point de les donner. Aujourd’hui, je suis ici pour m’excuser et m’excuser pour ce retard », a-t-il déclaré.

Réunion privée

L’archevêque a fait son la « douleur » des victimes d’abus à l’école du Puy de Estella, à qui il a demandé pardon. Et il a expliqué qu’en plus d’être publiquement, il a proposé aux personnes concernées une rencontre privée pour « les écouter et transmettre personnellement les excuses et le résultat de l’enquête suivie ».

Francisco Prez a montré le rejet de ce type de comportement, en plus de « l’engagement » de l’Église de « Mettre tous les moyens et ressources nécessaires pour que ce type d’événements ne se reproduise plus ».

« Mon cœur souffre et pleure. Tout ce que je veux, c’est que ces cœurs guérissent et je demande donc au Seigneur tous les jours. Maintenant, nous allons nous en occuper et je m’en excuse, mais aussi en même temps je crois qu’ici nous devons nous entraider », a-t-il déclaré.