Vox est supprimé de la présentation d’amendements aux Budgets, par plus de 2 000 du PP et 480 des Citoyens

Cuca Gamarra apparaît devant les médias aux portes du Congrès.
Cuca Gamarra apparaît devant les médias aux portes du Congrès.EFE
  • Comptes de l’État Les budgets surmontent le premier obstacle grâce au soutien d’ERC, PNV et Bildu
  • Débat Le gouvernement présente les budgets en ignorant les prévisions économiques à la baisse et le PP les perturbe en « étant né mort » et en étant « faux »

Deux manières absolument opposées de s’opposer. Celui de Vox, qui s’est abstenu de présenter tout amendement aux budgets généraux de l’État. Et celle du PP et des Citoyens, qui en ont enregistré 2 070 et 483, respectivement.

Le parti de Santiago Abascal a décidé pour la deuxième année consécutive de ne pas faire une seule proposition pour « améliorer » ou tenter de réparer les « dommages » causés aux comptes du gouvernement. C’est une stratégie qui l’année dernière était inhabituelle et qui a ensuite suscité de nombreuses critiques de la part d’autres formations politiques, qui ont accusé Vox de quitter ses fonctions et de « ne pas travailler ».

Vox insiste de nuevo en que su obligacin era presentar una enmienda a la totalidad, como hicieron tambin otros seis partidos, pero que una vez que el Gobierno las salv en la votacin del jueves, el hecho de presentar enmiendas parciales supone la « aceptacin » de les comptes. Chose à laquelle ils refusent : « Distance infinie avec les budgets ETA ».

Ainsi, ils sont justifiés en ce que « ce type d’amendement oblige les groupes parlementaires à « déplacer » l’argent de place à l’intérieur de chapitres spécifiques, sans possibilité d’apporter des modifications substantielles qui réduisent le chapitre des dépenses ou allouent des dépenses superflues à des causes vraiment importantes. » . C’est, décrit-il, le match comme « jouer au tetris ».

Cependant, le PP et Ciudadanos ont choisi de faire le contraire et ont présenté des centaines d’amendements à visualiser au moyen de mesures, comme le souligne le populaire, quelle est votre « alternative » pour l’Espagne.

Dans le cas du match Orange, qui ne compte que 9 députés, soit 43 de moins que Vox, justifie sa batterie de plus de 480 amendements afin « d’essayer d’atténuer toutes ces conséquences désastreuses dans ces comptes ou, à défaut, de préciser que si ces comptes n’incluent pas les mesures libérales de Ciudadanos – parmi elles, bon nombre des réformes oubliées ou directement enterrées par l’exécutif sont dues à la volonté manifeste du gouvernement espagnol et des partis qui le soutiennent de les rejeter lors d’un vote au Congrès de Députés. « .

Le porte-parole parlementaire du PP, Cuca Gamarra, explique que la proposition s’articule en trois axes visant à « renforcer les institutions », « favoriser la croissance » et élaborer une politique sociale fondée sur la « défense de la famille, la promotion de la taux de natalité. et l’amélioration de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. » 40 amendements d’une valeur de plus de 1 500 millions d’euros sont consacrés à ce dernier objectif.

Les populaire Dans leurs initiatives à caractère social, il faut noter l’entrée de 400 millions pour l’éducation gratuite de 0 à 3 ans, un autre de 10 millions pour élargir les bénéficiaires de traitements de fertilité et un tiers de 800 millions pour réduire les listes d’attente dans la région. de dépendance.

Il propose également l’élargissement du congé paternité et maternité, son doublement pour les familles monoparentales, ainsi que la prime à l’embauche d’employés de maison et le renforcement du congé payé pour la garde des mineurs malades.

De plus, dans le paquet d’amendements populaire comprend la demande d’une réduction d’impôt de 10 000 millions d’euros qui devrait être soustraite des « déchets improductifs de Sanchista ». Ce poste se décomposera en 4 000 millions de réduction de la Impôt sur le revenu pour les contribuables les plus vulnérables ; 1 400 millions dans la suppression de la impôt sur la fortune; 2 700 de taxes Dons et successions; une remise de 50 % sur Sociétés; la réduction des cotisations pour les jeunes ou les chômeurs de longue durée et 600 millions en suppression de la Taxe de transfert de propriété dans l’achat de la résidence habituelle.

De son côté, Ciudadanos a présenté des amendements liés à son plan de réforme pour l’Espagne avec un accent particulier sur « l’allègement fiscal pour les classes moyennes et ouvrières » et les indépendants face au « piratage » du gouvernement. Entre autres mesures, ils proposent davantage de déductions d’impôt sur le revenu et de réduction de TVA dans l’électricité, les services de coiffure et le secteur du tourisme (hôtellerie, hébergement, transport maritime et aérien de passagers).

Les propositions à caractère social sont nombreuses, comme toutes celles liées à la naissance, à l’éducation, à la santé ou à la jeunesse. Par exemple, elle met en avant l’allongement du congé de maternité et de paternité à 24 semaines après la naissance ou l’adoption du mineur ou la garantie du « droit au télétravail » pendant les 12 mois suivant la naissance ou l’adoption.

Les modifications mettent en évidence certaines des mesures sur lesquelles Ins Arrimadas a mis l’accent ces derniers mois, telles que la santé mentale. Le parti propose d’ajouter 500 millions pour renforcer les soins primaires, un plan de prévention du suicide dans le cadre d’une stratégie de santé mentale qui devrait être renforcée avec plus de psychologues et plus de postes de psychiatre. En outre, une augmentation du poste pour les maladies telles que la SLA.

★★★★★