Un homme de 16 ans dénonce une agression homophobe devant une boîte de nuit à Algésiras

Il a été frappé au visage par un ancien camarade de lycée, également âgé de 16 ans, devant une boîte de nuit.

L'entrée de la salle d'urgence de l'hôpital Punta de Europa à Algésiras.
Urgence à l’hôpital Punta de Europa.FRANCISCO LEDESMALE MONDE

Un jeune de 16 ans a dénoncé avoir été victime d’une agression homophobe à Algésiras (Cdiz), où il a été frappé au visage par un ancien camarade de lycée, également âgé de 16 ans, à la porte d’une discothèque.

Selon la plainte, à laquelle Efe a eu accès, l’événement a eu lieu samedi dernier vers 21h30, lorsque la victime, accompagnée d’un ami, est sortie des locaux, où se trouvent des caméras de sécurité.

Ce jeune J’ai reçu un coup fort dans le dos d’une manière surprenante et, lorsqu’il a pu se retourner, il a reconnu MS, un ancien camarade de classe du lycée, qui a commencé à lui donner une série de « coups de poing et de griffures » sur son visage, selon la plainte.

L’État étant « choqué » par l’agression, le plaignant ne se souvient pas s’il a subi des insultes au cours de la même, mais il souligne que ce jeune homme l’avait déjà attaqué auparavant, bien que jamais avec une telle violence.

D’après ce qu’il a dit plus tard à la police nationale, pendant qu’ils partageaient un institut, recevoir des appels d’anonymes, avec des messages comme : « Je vais te tuer, espèce de pédé, fils de pute. La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous suicider. Il ne devrait pas y avoir de gens comme vous dans ce monde. »

Après l’attaque, la victime s’est rendue à l’hôpital de Punta de Europa, à Algésiras, pour se faire soigner et fournir les rapport de blessure à la plainte qu’il a déposée auprès du commissariat national.

La victime et sa mère ont déposé plainte au commissariat de police nationale d’Algésiras avec le médecin, rapporte Europa Press de l’association Roja Directa Andaluca Lgtbi +.

Ainsi, et à la suite des impacts produits sur le visage, la victime, comme l’a ajouté cette association, a subi la casse de plusieurs dents, une fait qui a condamné alors qu’il a rappelé que « les crimes haineux continuent d’augmenter considérablement ».

En outre, ce groupe a assuré avoir mis ses services juridiques et psychologiques à la disposition de la famille des blessés, ainsi que les faits à la connaissance du ministre de l’Égalité, des Politiques sociales et de la Conciliation de la Junta de Andaluca, Roco Ruiz , de la Direction générale de l’attention à la diversité de la Junta de Andaluca, et du Procureur pour les crimes de haine.

★★★★★