Les avocats des Cortes arrêtent un candidat du PSOE à la Cour des comptes pour incompatibilité

Ils empêchent la nomination de Luz Rodríguez en raison d’une incompatibilité manifeste avec la loi organique de l’organisation

Lumière Rodr
Luz Rodríguez, dans une image de fichier.LE MONDE

Luz RodriguezJusqu’à présent, le directeur des impôts du Conseil provincial de Barcelone, ne pourra pas prendre ses fonctions ce jeudi en tant que nouveau conseiller de la Cour des comptes car elle a été arrêtée par les avocats des Tribunaux pour incompatibilité manifeste, comme EL MUNDO a été pouvoir confirmer.

Rodrguez a été proposé par le gouvernement et accepté par le PP dans l’accord controversé du 14 octobre pour renouveler, entre autres organisations, la Cour des comptes. Mais elle n’a même pas pu se présenter à l’examen parlementaire et a été remplacée par le magistrat social de la Cour supérieure de justice de Madrid Mara Rosario García Lvarez.

Des sources officielles du ministère de la Présidence assurent à ce journal que l’exclusion de Rodríguez de la liste est due au fait que « les avocats des tribunaux ont détecté un conflit dans son cas et après en avoir parlé avec Mme Rodríguez, sa libération a été décidé. »

Il s’agit d’une incompatibilité manifeste avec l’article 33.3 de la loi organique de la Cour des comptes, qui interdit aux « agents chargés de la gestion, du contrôle ou de l’intervention des recettes et dépenses du secteur public » d’être administrateur, en cas ils doivent plus tard se juger eux-mêmes.

Irrégularités au Conseil Départemental

ce fut le cas de Rodrguez. Des sources de la Cour des comptes soulignent qu’elle a été directrice fiscale de la Diputacin de Barcelona et que la section des poursuites de l’organisme traite plusieurs dossiers d’irrégularités au sein de la Diputacin elle-même.

Il aurait donc été inhabituel, selon cette version, qu’un haut fonctionnaire d’un organisme faisant l’objet d’une enquête pour un éventuel cas de responsabilité fasse partie de la direction de la Cour des comptes. Selon ces sources, elle ne fait pas l’objet d’une enquête personnelle, mais du Conseil de la capitale catalane.

Au ministère de la Présidence, ils assurent que son propriétaire, Flix Bolaos, n’est pas au courant de l’éventuel conflit de Rodríguez lorsqu’il l’a évoqué avec le PP afin qu’il fasse partie du renouvellement de la Cour des comptes. Elle n’a donc pas informé le Gouvernement qu’elle pourrait encourir une incompatibilité si elle était nommée, et le Gouvernement n’a pas vu non plus que son cas contrevenait à la loi.

Rodriguez est considéré dans l’orbite du Partit dels Socialistes de Catalunya (CFP) et a travaillé sous les ordres de l’actuel président du Conseil provincial et maire d’Hospitalet, Nuria Marn. Selon son cursus officiel, elle est titulaire d’un diplôme en droit et professeur agrégé de droit financier et fiscal à l’Université de Barcelone, en plus d’occuper divers postes au bureau de gestion fiscale du Conseil provincial de Barcelone depuis 2000.

Les nouveaux conseillers à la Cour des comptes prendront leurs fonctions ce jeudi. L’un des saillants est l’ancien ministre du PP Marguerite Maréchal de Gand, qui avant de quitter ses fonctions a ordonné l’ouverture d’une procédure contre les indépendantistes pour détournement présumé de 4,1 millions d’euros avec le référendum 1-O et 5,4 millions supplémentaires pour action étrangère.

★★★★★