Le remplaçant d’Alberto Rodrguez démissionne pour occuper son siège au Congrès

Après la démission de Ftima Gonzlez Bello, la suppléante serait Patricia Mesa Mederos, qui était la troisième sur la liste électorale de United We Can pour le district de Santa Cruz de Tenerife.

Alberto Rodr
Alberto Rodrguez, dans un fichier image.R.Rubio.POOL / Europa PressMONDE
  • Politique Alberto Rodrguez a rompu avec Podemos pour pouvoir défendre Meritxell Batet devant la Cour constitutionnelle

Ftima Gonzlez Bello, remplaçant de l’ex-député de United We Can Alberto Rodriguez, dont le siège a été retiré par le Congrès après sa condamnation par la Cour suprême, a annoncé que démissionner pour occuper le siège cela lui correspond en tant que numéro deux dans la liste de la formation violette de Santa Cruz de Tenerife.

« Exprimant en premier lieu ma solidarité et mon affection avec mon collègue Alberto Rodríguez, je veux annoncer que je n’occuperai pas le siège qui me correspond en tant que numéro deux sur la liste », a publié Ftima González sur son profil Facebook (au nom de Fatima GL).

Ce mercredi, la Commission électorale centrale (JEC) avait remplacé l’ancien membre des Nations Unies Podemos Alberto Rodríguez, une fois vérifié qu’il avait quitté son siège, et avait délivré la nouvelle créance adjointe à Ftima Gonzlez, prochain sur la liste électorale de la formation pourpre par la circonscription de Santa Cruz de Tenerife.

La JEC, qui s’est réunie ce mercredi, avait confirmé le limogeage de Rodríguez après l’exécution de l’arrêt de la Cour suprême qui a condamné l’ancien député à une peine mois et demi de prison, (peine remplacée par une amende) et la disqualification spéciale pour une attaque contre des agents de l’autorité.

Dans sa déclaration sur Facebook, Ftima González déclare qu’elle n’avait pas communiqué auparavant sa décision de démissionner du siège parce qu’il n’y avait pas eu de communication officielle à ce sujet et, surtout, parce que Je ne sais pas  » Je voulais croire ce qui a finalement été accompli, l’attaque contre la démocratie et le vote de 64 000 canaris et canaris ».

De l’avis du remplaçant d’Alberto Rodríguez, la question est juridiquement « complexe », mais « elle a en fait un résumé facile ; Si tu t’appelles Bourbon et que tu voles il ne t’arrive rien, Si vous vous appelez Rodrguez, que vous venez d’un quartier et que vous vous battez pour les droits de tous et de tous, « la justice » vous tombe dessus avec toute une dureté inimaginable ».

« Nous sommes confrontés à un véritable recul démocratique qui Je ne veux pas imaginer le niveau qu’elle pourrait atteindre si la droite gouverne à nouveau main dans la main avec l’extrême droite », a assuré.

Le communiqué ajoute: « Dans ce contexte, et exprimant en premier lieu ma solidarité et mon affection avec mon collègue Alberto Rodríguez, je tiens à annoncer que je n’occuperai pas le siège qui me correspond en tant que numéro deux sur la liste. « 

Le remplaçant de Rodrguez poursuit: « Il m’est très difficile de pouvoir occuper le poste de mon collègue Alberto dans les circonstances actuelles, et aussi, personnellement, après quatre ans de dévouement en tant que conseiller municipal de La Laguna et une fois la politique institutionnelle ont été abandonnés, Je ne me vois pas au moment d’y retourner. »

Selon Fatima Gonzalez, « c’était une décision difficile mais réfléchie ». Et, pour cela, il est énormément reconnaissant « à ceux qui en ces jours difficiles m’ont donné leurs encouragements, m’ont accompagné et soutenu ».

À son avis, l’important maintenant est « que la companera ou le companero qui remplace Alberto ait tout le soutien possible, et la représentation démocratique du peuple canarien ne soit plus usurpée ».

« Personnellement, tout mon esprit dans ce travail, et de continuer à construire la démocratie à partir des sièges, afin que ce qui est arrivé à Alberto ne se reproduise plus jamais dans notre système démocratique », conclut-il.

Après la démission de Ftima Gonzlez Bello, le remplaçant sera Patricia Mesa Mederos, qui était le troisième sur la liste électorale de United We Can pour le district de Santa Cruz de Tenerife.

Rodrguez a envoyé hier une lettre à la Cour suprême dans laquelle il note que, bien que sa peine soit définitive, il a encore une bataille juridique, puisqu’il peut présenter un incident de nullité contre la résolution – comme il a déjà annoncé qu’il le fera – ou s’adresser à la Cour constitutionnelle pour protection.

★★★★★