Indignation et perplexité à la Cour suprême pour la « réinterprétation » du Congrès de la condamnation d’Alberto Rodríguez

Adjoint de United We Can

La Haute Cour qualifie cette décision de « très grave » car elle « réinterprète la volonté du tribunal » contenue dans l’arrêt

Alberto Rodr
Alberto Rodríguez, à la Cour suprême, en septembre.EFE
  • Signaler Les avocats du Congrès assurent qu’Alberto Rodríguez peut continuer en tant que député
  • Jugement L’ancien secrétaire de l’organisation Podemos Alberto Rodríguez doit quitter son siège après avoir été condamné par la Cour suprême.

Perplexité et indignation face au Cour suprême après la décision du Bureau du Congrès de garder le député de Podemos Alberto Rodriguez son siège malgré la peine prononcée par la deuxième chambre pour avoir donné des coups de pied à un agent de l’autorité lors d’une manifestation le 25 janvier 2014, dans la ville de La Laguna, contre la soi-disant loi Wert.

Le 7 octobre, le tribunal de grande instance a condamné l’ancien secrétaire de l’organisation Podemos pour un délit d’agression contre des agents de l’autorité à un mois et demi de prison, qu’il a remplacée par une amende de 540 euros. La peine comprend la peine accessoire d’interdiction spéciale du droit au suffrage passif et, par conséquent, la perte du siège pour cause d’illisibilité survenue. Au prononcé de la sentence, présentation du magistrat Manuel Marchena, leur notification au Commission électorale centrale « pour une action appropriée ».

En d’autres termes, la conséquence directe de la ferme conviction était que Rodríguez devait abandonner son siège au Congrès, soulignent des sources juridiques.

United On peut alors se demander si cela devrait être le cas, soulignant que la prison qui entraînerait cette interdiction de rester dans le siège avait été remplacée par une amende et ils ont demandé à la Cour suprême de rectifier cela en clarifiant la peine. La Chambre a répondu à la défense du député Podemos qu’il n’y avait pas eu de rectification, puisque le fait de remplacer la peine de prison par une amende ne dispense pas le condamné du respect de la peine accessoire.

Pour autant, le PSOE et United We Can ont uni leurs forces ce mardi à la Table du Congrès pour permettre à Rodrguez de conserver son acte de député sur la base du rapport dressé par les avocats de la Chambre, dévoilé hier par EL MUNDO.

La Haute Cour qualifie cette décision de « très grave » puisqu’elle « réinterprète la volonté du tribunal » et que dans un « jugement définitif elle a jugé que cet homme était disqualifié » pour le droit au suffrage passif.

Les sources juridiques consultées soulignent que le précédent établi par le Congrès avec cette décision est « très dangereux » et regrettent que la décision du Bureau du Congrès soit une sorte d’appel contre la condamnation de la Chambre.

★★★★★